Un 14 juillet pré-insurrectionnel ?

Le partage est disponible

« Macron démission !« . Le président Emmanuel Macron a ouvert dimanche les festivités du 14 Juillet en descendant les Champs-Elysées sous une pluie de sifflets…

Tout au long de la journée de samedi, la situation était tendue. Trois figures du mouvement des « gilets jaunes », Jérôme Rodrigues, Maxime Nicolle et Eric Drouet, ont été placées en garde à vue, puis relâchés, avant que des tensions éclatent dans l’après-midi entre manifestants et forces de l’ordre sur les Champs-Élysées. Au total, selon la préfecture, 180 personnes ont été interpellées. 

Cette cérémonie aura été ostensiblement orientée vers la cause européiste chère au Président de la république avec la participation d’une forte représentation de responsables politiques voisins.

Des invités au défilé en passant par sa prise de parole, Emmanuel Macron a transformé la fête nationale en une grande messe en faveur de l’Union Européenne, pourtant de plus en plus rejetée par les peuples friands de souveraineté et de liberté.

Un 14 juillet marqué par des arrestations politiques, une utilisation de la fête nationale à des fins idéologiques, des affrontements avec les milices black blocs d’extrême gauche, les Champs Elysées en version FLN …

Peu lui chaut, pour lui, la France, c’est dépassé…

Comments: 9

Laisser un commentaire