Sans trompette mais avec tambour…

Le partage est disponible

Tous les bobos éclairés, écolos et pensant bien vous le diront : tout événement, pour être réussi, doit être « festif »… Que ce soit pour annoncer la prochaine fin de notre planète ou encore montrer tout le progrès que représente la GPA, ou mieux encore, s’enthousiasmer sur le bien-fondé d’une nouvelle taxe, une manifestation digne de ce nom doit être festive !

Eh, oui, mais peut-être pas tout à fait pour tout le monde… Il se trouve que dans cette bonne et charmante ville de Caen – patrie de Guillaume qui bouta les anglais par un Brexit bien avant l’heure, le défilé des gilets fluos s’est une nouvelle fois affiché, comme tous les samedis depuis un moment. Et comme ces sympathiques partisans sont pacifistes convaincus, comme ils admirent sans retenue la gent intello qui donne le ton, voilà qu’un figurant un peu plus démonstratif que les autres, a voulu se mettre dans l’ambiance et a osé parader avec un tambour ceint de la veste emblématique, et cela dans la plus parfaite sérénité. La liesse était générale, il ne manquait peut-être que les majorettes en début de cortège… Hélas pour lui, les casqués en bleu présents sur les lieux n’ont pas trop apprécié la chose, ce qui est tout à fait logique, leur formation basique étant plus orientée matraque gazogène que solfège…

Le pauvre tambourineur a donc été embarqué. Naturellement, le tapage diurne est sévèrement puni en France, il est vrai que faire du bruit dans la journée, ça pourrait altérer sérieusement le repos de tous ces « jeunes » qui travaillent le soir tard ou la nuit, et qui se sont bâtis une petit commerce à la force du poignet, histoire d’arrondir quelques allocations un peu trop modestes à leur goût. Que voulez-vous, il faut bien arriver à se payer sa « béhemme »…

Il ne faut quand même pas oublier que toutes ces manifestations hebdomadaires sont une formidable chance pour ces « français » qui pratiquent ces activités aux heures tardives, car depuis novembre de l’an dernier, on leur laisse une paix royale et ça, c’est drôlement bon pour le « business »… En revanche, le tapage nocturne peut devenir assez lucratif, si on l’exerce correctement. Beaucoup de gens ont été émus il y a quelques années, à propos de cette libraire du Bourget, et qui a mis en évidence les magnifiques lois égalitaires qui règnent au pays France. Cette dame a vécu plus d’une vingtaine d’agressions (27?), dont un viol, et comme par hasard, les auteurs n’ont jamais été inquiétés. Mieux encore, cette dame travaillant le jour dans son magasin régulièrement tagué et caillassé, prétendait avoir droit à un peu de repos nocturne, or, les nuits du quartier étaient régulièrement égayées par des manifestations certainement festives là aussi, et le jour – ou plutôt la nuit – où cette pauvre dame est allée demander aux bruyants interprètes de baisser un peu le ton à trois heures du matin, elle n’a pas employé le bon mot pour parler de l’ambiance, et s’est ainsi retrouvée au tribunal, pour « insultes envers personnes en fonction de la race (bien que la race n’existe plus officiellement) et de l’appartenance ».

Naturellement, après moult humiliations à la garde à vue, insoutenables remarques et allusions au cours du procès, elle a été condamnée. Comme en France, tout jugement fait « jurisprudence », il est donc à noter que le bruit normal ou très occasionnellement excessif en milieu de journée peu conduire les auteurs dans les locaux disciplinaires de notre république exemplaire, et que le tapage nocturne peut amener à la condamnation, avec amandes, de toute personne qui aurait l’impudence de s’en plaindre. Pas étonnant dans ces conditions, que le monde entier nous envie, et nos lois, et notre liberté et notre bonheur ! Nous vivons dans un paradis merveilleux, et dire que beaucoup ne le savent même pas…

Roger FER

Comments: 2

Laisser un commentaire