Non respect du confinement pendant le Ramadan ?

Le partage est disponible

Le billet de Jacques de Guillebon (ci-dessous), rédacteur en chef du mensuel “L’Incorrect“ dans ”L’InCoronavirus” de ce 35ème jour de confinement. Il s’adresse, en le traitant d’ordure, au préfet de police des Bouches du Rhône qui a décrété que les familles musulmanes pourraient se rassembler à l’occasion du Ramadan qui va commencer le jeudi 23 avril (pour se terminer le samedi 23 mai), ce qui va complètement à l’encontre des règles de confinement et de “distanciation” préconisées par Macron et son gouvernement, lesquelles font l’objet, comme vous le savez, d’une intense surveillance par toutes les forces de police et de gendarmerie de France et de Navarre réunies pour vérifier (même à l’aide de drones et d’hélicoptères) qu’elles sont rigoureusement appliquées partout, avec, à la clé, force contraventions à 135,00 € en cas du moindre pet de travers.

Enfin quand on dit partout, c’est pas exactement vrai, puisque les quartiers communautaristes de l’immigration musulmane jouissent du droit exorbitant de ne pas s’y conformer et ce sur “recommandation pressante” du sous-ministre de l’Intérieur, le sinistre Laurent Nunez qui a déclaré le 25 mars Ce n’est pas une priorité que de faire respecter dans certains quartiers les fermetures de commerces et de faire cesser les rassemblements.

Mais au fait, revenons-en à notre préfet de police. Savez-vous qui est le préfet de police de Marseille ? Il s’agit d’un certain Emmanuel Barbe qui a pris ses fonctions dans la Cité phocéenne ce 24 février dernier et savez-vous ce que faisait ce “brillant” individu avant de devenir premier flic de Marseille. Eh bien, c’était le Délégué interministériel à la sécurité routière, celui qui n’a cessé de nous emmerder pendant les 5 années qu’il a passées à ce poste avec toujours plus de radars sur les routes, des voitures banalisées à ne plus savoir qu’en faire pour mieux pruner les automobilistes qui dépassent de quelques km/h les vitesses prescrites, lesquelles changent en certains endroits tous les 500 mètres.

Il a aussi été l’homme chargé par Édouard Philippe de faire appliquer les 80 km/h sur les routes dites secondaires et pour cela il n’a cessé de nous vendre jusqu’à la nausée sur les radios et télés son soi-disant concept sécuritaire en racontant des conneries et des contre-vérités plus grosses que lui. Bref, c’est quelqu’un que l’on peut qualifier de vrai larbin en chef, de ceux qui sont prêts à n’importe quelle vilenie pourvu qu’elle puisse être porteuse pour leur carrière. En conclusion, un frère de lait du “bon” préfet Lallement qui sévit à Paris et une excellente recrue pour la macronie orwellienne !

Général de Brigade (2S) Daniel GROSMAIRE  

VPF Franche-Comté

 

Anarchie partout désormais

 

Monsieur le préfet de Marseille, si les propos que vous prête Le Point sont avérés, vous êtes une ordure : « Certes, nous ne pourrons pas éviter que les gens se rendent visite les uns les autres dans une même barre d’immeubles, y explique Emmanuel Barbe, donc préfet de Marseille, parlant du ramdam qui va commencer dans trois jours. Mais, là, il s’agit d’une question de responsabilité individuelle. Il me semble que la période du ramadan permet encore plus que d’habitude de veiller les uns sur les autres ». Donc si vous avez dit ça, vous être une quadruple ordure. Une ordure par lâcheté, méthode selon laquelle on fabrique souvent les ordures d’ailleurs, parce que vous dissimulez derrière un « on ne peut pas » la faillite de vos politiques publiques depuis quarante ans ; une ordure par mensonge parce que le ramadan n’est pas plus une période pendant laquelle on veille sur les gens que Pâques ou la Trinité par exemple ; une ordure par injustice parce que nous restons confinés pendant que d’autres peuvent vaquer ; enfin une ordure par bêtise parce que vous ne voyez pas que vous sciez la dernière branche qui vous soutient.

Lâcheté d’abord parce que si nous savons que vous n’êtes pas personnellement responsable de la défaite de la force publique en France, que nombre de préfets et de fonctionnaires servent bravement l’État, vous prenez acte en l’occurrence de l’incapacité de vos services de faire régner l’ordre.

Mensonge ensuite, parce que nous n’avons aucun lieu de croire que des familles, nombreuses, qui iront visiter d’autres familles, nombreuses, pendant que mémé qui promène seule son chien se fait verbaliser, soient un exemple de veille et de soin, alors qu’on nous explique depuis un mois et demi qu’il faut rester chez soi, pratiquer les gestes barrières et tout le saint-frusquin.

Injustice parce qu’on nous a non seulement refusé toutes les messes et célébrations de notre semaine sainte, mais encore interdit de communier, même en ordre, bien éloignés les uns des autres.

Bêtise enfin parce que vous démontrez que votre République est faible devant les forts et impitoyables avec les autres.

Nous savons donc ce qu’il nous reste à faire désormais : menaces, désordre, indiscipline, anarchie. Puisque c’est le seul langage que vous et vos chefs entendent.

Par Jacques de Guillebon

pour l’Incorrect

Comments: 44

Laisser un commentaire