Loi AVIA, Madame, vous aurez droit à ma haine…

Le partage est disponible

– TRIBUNE LIBRE DE PATRICK VERRO –

 

Mais qu’est-ce qui prend à ce gouvernement, et les forces politiques qui le soutiennent encore, à vouloir réglementer les passions ? Peut-être les forces jupitériennes sont-elles en train subrepticement de se transformer en force lucifériennes !

Déjà une première tentative a eu lieu de vouloir encadrer la peur, enfin certaines catégories de peur comme les phobies de l’Islam ou celle du sionisme par exemple (Certains disent que récemment une certaine vidéo sur la nouvelle liste de Schindler a disparu de la chaîne kontre kulture, sans doute sur plainte de la communauté de lumière). Mais enfin « La peur est une émotion normale de l’organisme au même titre que peuvent l’être la joie ou la tristesse. Son rôle est de nous protéger plaçant notre corps en alerte lors de la réception d’un stimulus extérieur tel qu’un bruit ou une image ». Ainsi peut-être est-il sain d’éprouver quelques frayeurs par rapports aux ravages qu’ont opéré ou opèrent encore certaines sectes comme celles dite de « l’ordre du Temple solaire » ou encore celle du révérend Moon et d’autres ? Car de deux choses l’une : empêcher par des lois certaines associations ou groupements manifestement malfaisants à l’égard de l’affectio qui maintient notre cohésion sociale en les interdisant est une chose, réprimer l’expression d’opinions individuelles relevant de sentiments personnels en est une autre !

Et, aujourd’hui, vous tentez à nouveau d’introduire cette confusion à propos du sentiment de haine à tel point que, nonobstant le soupçon de volonté de censure politique qui plane sur une telle initiative, je me crois autoriser à vous livrer quelques éléments de réflexion quant aux soubassements de cette folle initiative. En réalité ce thème de la haine a été, à mon avis, très peu exploré par la philosophie à part le traitement des passions par Descartes ou Spinoza, car « si l’Amour fait parler, la Haine laisse muet d’où cette sensation engendrée de vide ». Toute la littérature nous l’a largement et parfaitement démontré : ces deux sentiments sont étroitement liés, L’amour et la haine sont intimement entremêlés, et le manquement appuyé de l’un peut provoquer le déséquilibre de l’autre. Ainsi la haine de l’Autre ou des Autres n’est que l’avers de la haine de Soi ; elle n’est que l’expression de l’investissement positif de soi, ou comme le disent les psychologues du « narcissisme auto-affirmateur des petites différences ». Et à contrario l’absence de tout sentiment de haine n’est pas forcément l’expression de celui d’amour, il peut être à ce titre celui, beaucoup plus grave à mon avis, de l’indifférence à l’égard d’autrui qui génère le cynisme (aujourd’hui en plein développement dans notre Société) ou pire des troubles comme l’autisme. D’ailleurs cette expression populaire, procédant des philosophes stoïciens de l’ancienne Grèce, le dit explicitement : « Qui aime bien châtie bien » ;

L’expression verbalisé ou écrite de ce sentiment de haine relève en réalité d’une thérapie réparatrice de ce moi (les psychanalystes appellent cela : « un transfert projectif réparateur » qui a été déchiré en cristallisant une sensation profonde d’injustice. C’est aux causes qu’il faut s’attaquer et non aux effets, et comme bien trop souvent on le croit : le fait de casser le thermomètre ne supprime pas la fièvre. 

Dans ces conditions, notre législation ne devrait connaitre que deux pôles de répression, par rapport à ces débordements : celui de la diffamation (qui se traduit par des excès de la violence verbale mettant en cause l’intégrité morale d’un ou des individus par l’irrespect de l’atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne) et celui du passage aux voies de fait (c’est à dire au passage à des actes de violences physiques).

Aussi permettez-moi, Madame, de vous dire que je vous déteste pour avoir marqué d’une date funeste, celle du 13 mai 2020, votre dépôt d’un projet de loi tendant à réglementer la haine et ceci d’autant plus que vous êtes vous-même l’éclatante expression de cette dialectique infernale entre les pulsions de mort et de vie puisque votre instinct de colère, étape précédent la haine, vous a conduit à un acte de morsure vis-à-vis d’autrui, non maîtrisé, dont j’ignore, et ne veut pas savoir dans tous les cas de figures, ce qu’il vous aura coûté…

Patrick VERRO

VPF Ile de France

 


Informations complémentaires

Laetitia Avia naît et grandit en Seine-Saint-Denis, au sein d’une famille modeste originaire du Togo.

Elle a bénéficié de la « discrimination positive » (convention éducation prioritaire) en 2000 pour intégrer Sciences Po Paris.

Elle est membre de plusieurs groupes de réseautage rassemblant les élites de la diversité, dont le Club XXIe siècle et l’African Business Lawyers Club.

Elle fait partie des 14 premiers candidats sélectionnés par « En marche » pour les élections législatives de 2017. Elle est élue députée de la 8e circonscription de Paris.

Après un échange vif et tendu avec un chauffeur de taxi en juin 2017, la police arrive sur place. Selon le rapport des agents, Laetitia Avia aurait pris un « ton condescendant » et ne se serait pas privée d’annoncer « sa qualité de parlementaire. D’après l’hebdomadaire Le Point, elle aurait reconnu devant les policiers avoir mordu le chauffeur. (https://www.lepoint.fr/politique/quand-laetitia-avia-deputee-lrem-mord-un-chauffeur-de-taxi-05-07-2017-2140693_20.php).

Sa proposition de loi visant à lutter contre la haine sur internet aboutira, de toute évidence, à une réduction drastique de la liberté d’expression, judiciarisant les sentiments et délégant aux réseaux sociaux la possibilité de suspendre les comptes des contrevenants. La proposition de loi, impose aux plateformes (Facebook, Twitter…) de retirer en moins de 24 heures les contenus constitutifs d’une série d’infractions (incitation à la haine, injures à caractère raciste ou religieuses), ce qui revient insidieusement à une privatisation de la liberté d’expression. A n’en pas douter, toutes les haines ne seront pas égales…

Comments: 88

Laisser un commentaire