Macron hué, comme d’habitude…

Le partage est disponible

Une fois n’est pas coutume nous dit le proverbe : soit, mais plusieurs fois le deviennent… Son excellence a été chaudement acclamée lors de sa descente élyséenne. Il semblerait que les vibrants hommages, sifflets et autres slogans, soient devenus assez tonitruants pour arriver aux oreilles délicates de Sa Sainteté. Certaines oreilles auraient pu faire la sourde, d’autres, rester insensibles, celles-là, sans doute plus juvéniles, ont bien capté le message, le souci est que le traitement n’a pas été traduit correctement, pour ne pas dire, clairement altéré.

Une fois de plus, le monarque a encore nargué, certes, il n’a point demandé qu’on vienne le chercher, non, mais il a voulu donner une interprétation bien personnelle du message, voulant faire croire qu’il avait bien compris, mais autrement que ceux qui ne sont Rien !.. Et encore une fois, et une fois de plus, depuis l’étranger. La cérémonie  concernée est bien strictement française, puisqu’il s’agit de la Fête Nationale, celle qui se veut le grand hommage au Pays, à la Nation, à la Patrie. S’il y avait une réponse à donner à un incident particulier survenu lors de cet événement, l’obligation était assurément qu’elle fut faite sur le sol français. Mais Son Excellence en a décidé autrement, après tout, si l’on souhaite dénigrer le pays, et l’abaisser aux yeux des autres, le faire depuis l’étranger reste une méthode assez appropriée.

Mais non content de ce déni du sol, le discours fut présenté de telle sorte qu’il se voulait un détournement pur et simple des faits en prétendant affirmer que les manifestations bruyantes n’étaient rien d’autre que des réactions hostiles à l’endroit, non pas du monarque, mais des forces de la Nation, alors que les faits ont démontré tout le contraire. Brader et déconstruire le pays, et prétendre le servir en le discréditant, est un comportement absolument insupportable et on peut logiquement se demander comment nos valeureux militaires vont bien pouvoir « digérer » ce glissement verbal totalement honteux et injurieux, et quelle réponse ils pourront donner : probablement aucune, devoir de réserve oblige…

Après, on peut toujours se demander jusqu’où la réserve peut aller… Ce jour de célébration fut odieux à bien des points de vue. Outre les huées méritées, et certainement bien trop timorées, les arrestations préventives en disent long sur le degré de liberté dans notre pays. Les discours officiels insistant sur le patriotisme français sonnaient faux, et l’immense mise en scène finale ne brillait pas par la sincérité des « personnalités » à la tribune. Rendre hommage, c’est bien, c’est nécessaire, prendre acte du courage et des hauts faits de ceux qui les ont accomplis, cela doit être fait, mais peut-être pas n’importe où ni n’importe comment. L’émotionnel ayant pris toute priorité dans notre époque marchande et infantilisée, la présence de fauteuils roulants si généreusement mise en avant, témoigne d’abord de la manipulation, bien avant l’hommage qui se devait d’être rendu, mais dans d’autres circonstances. Encore un petit effort, on avait le téléthon en direct, avec un sous-titrage expliquant où et comment envoyer les dons…

Pour le défilé, bien en ordre et bien rangé – sans motos qui se télescopent, on pouvait être fier de notre armée, avec démonstration de puissance peut-être un peu trop suggestive, il semblerait que l’on eut voulu donner l’impression d’être matériellement bien plus riches que la vraie réalité. Pas certain que nos chars soient aussi modernes et efficaces que ceux des autres nations…

Autrement, la journée s’est bien déroulée, et comme prévu, les hordes fêtardes ont laissé libre cours à leur liesse pour célébrer, non pas la fête nationale, mais une victoire sportive d’un pays étranger. Notre pays si généreux permet à des personnes ayant la carte d’identité française – ou pas, de donner une démonstration exubérante d’un exploit sportif d’un pays étranger, et pas forcément amical, puisqu’il  ne cesse de dénigrer la France et de demander des compensations insensées, alors qu’ils ont tant reçu de notre part. Certes, les fêtards ont bien écopé de quelques avertissements, il y aurait même eu quelques interpellations, mais pas d’éborgnés ni de mutilés dans la souple répression : il faut savoir doser et ne pas appliquer de riposte disproportionnée à cette caste si enrichissante…

Quelques heures plus tard, on apprenait qu’un certain allergique aux fruits de mer, donnait son congé et se retirait dignement de l’équipe ministérielle : ce qui ne changera pas grand-chose, un ministre n’étant qu’un pâle porte-parole de Sa Majesté. Bref, de bien belles et grandioses cérémonies cette année…

 

Roger FER

Comments: 11

Laisser un commentaire