L’inspiration vient d’ailleurs ; pourquoi pas chez nous ?

Le partage est disponible

France d’abord

Ceux qui ont en charge le devenir de la France sont sourds et aveugles. Pourtant il n’est ni compliqué ni offensant pour personne de faire sien le discours suivant plein de bon sens.

« Nous insistons d’abord sur le fait que les immigrants qui viennent ici de bonne foi et souhaitent être assimilés, seront traités sur un strict pied d’égalité avec n’importe qui car ce serait injuste de faire des discriminations sur la base des croyances, du lieu de naissance ou de l’origine. Mais ceci n’est garanti que pour les personnes désirant devenir françaises dans toute l’acception du terme, et rien d’autre que françaises. Il ne peut être accepté d’allégeance partagée. Toute personne qui dit qu’elle est française mais aussi quelque chose d’autre n’est pas française du tout. Nous avons de la place mais un seul drapeau, le drapeau  français, nous avons de la place mais une seule langue et c’est le Français. Nous avons de la place mais pour une seule loyauté et c’est la loyauté au peuple français »

Peut-être rêvez-vous que ce discours de bon sens  a été tenu par un Français. Que nenni! C’est francisé, un peu (j’ai changé sept mots du texte anglais, pas un de plus). Mais hélas c’est de M. Théodore Roosevelt  en 1907 qui bien sûr parlait de son pays, les États Unis.

 

La charte de l’immigrant

Je suis fatigué que cette nation s’inquiète sans cesse de savoir si nous offensons certains individus ou leur culture.

Notre culture s’est développée au fil des siècles après tant de luttes, d’épreuves souvent, et de victoires parfois, grâce à des millions d’hommes et de femmes qui ont recherché plus de bien-être et de liberté pour eux et leurs descendants.

Nous parlons le Français et non pas l’Espagnol, le Libanais, l’Arabe, le Chinois, le Japonais, le Russe ou un autre langage. Donc, si vous voulez faire partie de notre société, apprenez notre langue!

Même si les Français ne croient pas tous en Dieu, ils sont tous pétris de cette civilisation occidentale  judéo-chrétienne que leurs ancêtres ont fondée, lentement émergée de l’histoire, et dont des témoins, qui restent présents et visibles dans notre vie, même publique, sont légitimes. Quand nous allons ou vivons à l’étranger nous en acceptons à priori les usages. Sinon nous n’y allons pas. Chez nous c’est pareil. LES IMMIGRANTS DOIVENT S’ADAPTER. C’est à prendre ou à laisser.

Nous acceptons vos croyances sans vous poser de questions tant qu’elles restent dans la sphère privée. Tout ce que nous vous demandons, c’est de respecter les nôtres, de vivre pacifiquement et en harmonie avec nous en suivant nos règles et nos lois. Ici c’est NOTRE PAYS, NOTRE TERRE et NOTRE STYLE DE VIE, et nous vous donnons l’occasion d’en profiter, ce qui ne doit pas vous déplaire sinon vous ne seriez pas venus.

Mais à partir du moment où vous vous mettez à vous plaindre, à gémir et à ronchonner à propos de notre drapeau, notre engagement, nos croyances ou notre style de vie, à partir du moment où vous exigez des accommodements contraires à nos principes et nos lois, à partir du moment où vous envisagez de changer notre société, vous êtes fortement encouragés à profiter d’une autre grande liberté française :

 

“LE DROIT DE PARTIR “

“Si vous n’êtes pas heureux ici et bien partez ! Nous ne vous avons pas forcé à venir.”

Non hélas, cela non plus n’est pas Français. C’est Australien ; très légèrement adapté.

 

Général (2s) Roland DUBOIS

Comments: 25

Laisser un commentaire