Les grands périls

Le partage est disponible

Notre beau pays entre dans une zone de tempête, où il peut faire naufrage : il n’y a plus personne à la barre, capitaine, timonier et officiers ont quittés la passerelle pour se cacher dans un canot de sauvetage. Le capitaine est prêt à tout pour surnager…

La dernière création de ce cerveau enfiévré est la création d’une « Convention Citoyenne sur le Climat » constituée de 150 quidams annoncés comme « tirés au sort » sans autres précisions. Le but de cette énième commission étant de faire des propositions pour arrêter « le changement climatique ». Cela appelle plusieurs commentaires.

D’abord, contrairement aux politiques, les spécialistes en climatologie savent que les modifications climatologiques ne sont pas influençables par les activités humaines : avant que les premiers hominidés ne se tiennent debout, notre planète avait déjà connue 5 intermèdes glacières entre -2900 millions d’années (glaciation de Pangola) et 260 Millions d’années (fin de la glaciation de Karon), séparés par des périodes chaudes. Ces cycles de refroidissement et de réchauffement ont continués pendant tout le pleistocène, la dernière période glaciaire étant celle de Würm qui eut lieu de -120000 à -10000 ans. Après une période chaude, les 7 premiers siècles de notre ère, succéda une mini période froide qui trouva son apogée au 17ème siècle. Le climat est en fait régi par des cycles liés aux activités solaires.

Il faut savoir, que ce « carbone » d’où nous vient tout le mal, est en fait la pierre angulaire de toute vie sur notre planète : non seulement nos cellules elles mêmes sont construites sur des atomes carbonés, mais le gaz carbonique est nécessaire à la végétation : les plantes vivent du carbone qu’elles captent dans le CO², rejetant l’Oxygène. Or le végétal est nécessaire à l’alimentation de la faune dont nous faisons partie. Qui plus est, la France n’émet que 0,9% des émissions de Co² de la planète, loin derrière la Chine (28,7%, les USA (14,5%), le Japon (3,4%) et même l’Arabie saoudite (1,6%).

Enfin, si l’on doit parler climat, quelle qualification et pire quelle légitimité ont des individus « tirés au sort », pour avoir des avis pertinents ? Alors, à quoi rime cette triste pantomime ? C’est une manœuvre machiavélique imaginée par nos dirigeants aux abois : ils comptent monter en épingle les élucubrations d’une poignée d’idiots formatés par les médias et je pense, soigneusement dirigés par des meneurs, en les faisant passer pour l’expression de la sagesse et de la volonté populaire, avec promesse d’un référendum (rien que cela) à la clé pour manipuler l’opinion en leur faveur, se faisant passer pour des zélateurs du dieu « écologie ».

Au regard des conclusions de ces « sages », ou présentés comme tels, on est effaré de constater qu’il n’en ressort que des contraintes non seulement absurdes mais abusives et la manœuvre politicienne apparait énorme : cet « échantillon de peuple » ou encore une fois réputé tel, serait prêt à s’auto flageller, à s’imposer de nouvelles taxes, de nouveaux impôts, de nouvelles contraintes physiques et morales. Et nos naufrageurs espèrent que la population va se laisser berner par un référendum, soigneusement manipulé pour en faire un plébiscite en leur faveur, référendum qui les désignerait comme les sauveurs et justifierait que leurs soient accordés tous les pouvoirs sans aucun contrôle.

Ce n’est plus seulement la république qui est en danger, mais nos libertés fondamentales : nous ne sommes plus dans un état de droit, puisqu’un « ministre de l’intérieur » prétend que l’émotion a le pas sur la loi !

Notre Patrie court de grands périls, car malhonnêtement manipulé, par des médias aux ordres de la finance interlope, 43% du corps électoral (une minorité donc) à cru en l’homme providentiel, vertueux, venu de nulle part. C’était pourtant un socialiste comme les autres, pire peut être car orgueilleux et sans expérience ni réelles connaissances, sorti tout fringant des bagages du triste et dangereux Attali. C’est cet individu, qui après avoir présidé à la vente des fleurons de notre industrie, avoir par bêtise, veulerie incompétente, ruiné notre économie, fait explosé le chômage ; Cet homme qui a causé la mort de milliers de personnes en couvrant un mensonge d’état, ose maintenant se parer des plumes du paon, oubliant que ce sont les bénévoles et le privé qui ont sauvés la situation, alors que lui n’a fait que mentir et pérorer !

Ce triste sire prétend maintenant se faire plébisciter en proposant aux français de se tirer une balle dans le pied en participant à un pseudo référendum. Il est temps que les Français comprennent, l’Histoire nous le montre, que le socialisme n’a jamais amené que des malheurs : Il vit de l’argent et du sang des autres, se gardant bien de dépenser le sien. Regardons ce qu’est devenue la France après 40 années ininterrompues de socialisme….. !

 

Michel ROGER

VPF Ile de France

Comments: 29

Laisser un commentaire