L’Eglise d’Eloha ou la fausse pitié

Le partage est disponible

Bien sur, ceux d’entre vous qui se souviennent de Brzezinski, conseiller à la sécurité nationale du Président des Etats Unis, savent quelle est la genèse des troubles qui nous menacent depuis le Moyen-Orient, car il donnait avec clarté le dessein de la politique Américaine en révélant:

« Pour que les Etats-Unis maintiennent leur domination globale, ils doivent contrôler l’Asie centrale et ses vastes réserves de pétrole. Mais un nouveau Pearl-Harbour serait nécessaire pour obtenir l’adhésion de l’opinion publique Américaine à ces visées impérialistes, mais aussi guerrières ».

Bien sur, on ne pouvait demander au japon de rééditer l’exploit. Mais quand on n’a pas d’ennemi utile on peut toujours en fabriquer un. L’Amérique a donc mis en place Ben Laden, puis Daech avec d’énormes moyens, et ensuite l’invasion de l’Europe en suscitant des migrants pourvus d’un étonnant matériel de grand prix, bateaux pneumatiques, gilets de sauvetage flambant neufs et de Smartphones dernier cri que l’on ne trouve ni dans la brousse ni dans les dunes du désert. Ajoutons-y des comités d’accueil très bien organisés, avec, suprême astuce, l’abandon de quelques malheureux au naufrage afin de donner mauvaise conscience aux Européens ! La photo d’un bébé soi-disant rejeté par les flots a été très efficace pour susciter l’émotion des braves gens et des imbéciles !

Cette gigantesque opération s’est garantie avec l’élimination préalable des dictatures- tampon de Saddam –Hussein et de Kadhafi qui constituaient autant de barrages ethniques, difficiles à franchir ; Ce plan a été mis en échec par Poutine, et le sera par la Chine. Mais avec les évènements qui se préparent dans une Algérie, livrée par De Gaulle aux barbares, le péril pour la France devient imminent.

J’écris ceci, non pas seulement en fonction de ce que je sais de la guerre, mais aussi en tant que Catholique qui tente, en l’étant, de devenir Chrétien malgré une Église livrée au désarroi. Et si j’ai titré mon propos: « L’Eglise d’Aloha », c’est que mon église, Pape en tête s’est engagée dans la voie d’une fausse pitié envers le crime ! Infiniment plus que par la partie de son personnel pédéraste ou pédophile, l’Eglise Catholique subit la tentation mortelle en refusant de se protéger contre l’ennemi. Une Eglise dont le Pontife baise le Coran comme un ouvrage sacré, et qui ne voit dans les égorgeurs mahométans que des frères dans l’erreur, lesquels conserveraient quelque dignité malgré leurs crimes, est vouée à la mort par apostasie. Et c’est dans meilleur des cas la faute d’Eloha…

« Eloha, ou la sœur des Anges », est une œuvre troublante de Vigny, qui dépeint un ange « Féminin », tout d’amour et de pureté, qui entend la plainte de la solitude affreuse de Satan, et le prend en pitié, jusqu’à se sacrifier pour lui. Finalement, le récit est quelque peu en phase avec l’enseignement Biblique de « La chute des anges ! ». C’est un épisode extrêmement mystérieux, que St Jean reprendra dans l’Apocalypse avec l’image du Dragon démoniaque, qui balaie de sa queue un tiers des étoiles du ciel, c’est-à-dire qu’il réussit à pervertir un tiers des créatures Angéliques. Mais si l’Église tient l’orgueil comme la faute capitale de Satan et de ses complices, Vigny dénonce lui une faute par amour interdit. On ne peut aimer que ce que l’on doit aimer. Et Satan s’est perdu en n’aimant que lui-même. Eloha voudrait sauver le damné de sa damnation, ce qui n’est pas donné à une créature. Et c’est la forme la plus insidieuse de la tentation, car elle réussit à dévoyer la pitié jusqu’à se faire complice de l’impitoyable.

Dieu, ne peut se faire aimer de force, et nous ne pouvons aller plus loin dans le mystère, sinon qu’au dire des actes des Apôtres, Michel ayant terrassé Satan, lui dira seulement : « Que Dieu te reprenne ! ». Le mal est un mystère si profond que Dieu seul peut en juger. Mais les hommes doivent s’en défendre par les moyens de leur condition ! Et si le Christ à loué la foi du Centurion,c’est que le fait de porter des armes pour défendre la cité est légitime. Cependant la réprobation que nous sommes obligés de soutenir sur le plan temporel, n’affecte nullement le jugement de Dieu !

Le dit « bon larron » criminel notoire, a été justement condamné par le droit de César. Il n’est pas condamné par le Christ. Et certes, toute l’espérance humaine se tient dans cette scène. Mais la société ne peut prendre la place du Christ.

Aussi, quand Monseigneur Lebrun, archevêque de Rouen appelle à ce que le martyre du Père Hamel ne devienne pas un étendard que l’on brandit pour se battre, il récuse le devoir du Centurion qui, sous les traits de la Police doit absolument sévir pour être fidèle à sa vocation protectrice. Mais encore est-il en contradiction avec le simple catéchisme catholique, que le modernisme n’a pas encore modifié, et donc au moins 5 textes sont consacrés à la justification de la légitime défense.

Finalement, Monseigneur Lebrun tient-il un autre discours que Maurice Thorez qui en 1939 appelait les soldats à ne point défendre la patrie ? Certes, il existe un autre épiscopat ,et je suis heureux d’entendre Monseigneur Scheider, Évêque auxiliaire d’Astana dire : «  Comme les déplacements de masse du régime stalinien, visaient à créer un nouveau type d’homme soviétique, l’actuel afflux de personnes non-Européennes, essentiellement musulmanes, nous fait penser qu’il s’agit d’un projet idéologique de faire disparaître avec le temps, l’homme Chrétien en Europe ! »

Je puise cette citation dans un ouvrage tout à fait remarquable, et dont je recommande la lecture,  « Église et immigration : Le grand Malaise » de Laurent Dandrieu. Il fait le tour de la trahison de nos « élites » religieuses, car nous en sommes là ! Nous en sommes là, à l’heure ou le Cardinal Joseph de Kessel se propose d’introduire l’enseignement de l’Islam dans les écoles catholiques, avec des salles de prières musulmanes en soutenant que «  L’avenir est avec l’islam ! »

Nous en sommes là ou l’on ne tire aucune leçon du fait que la mosquée Yahia de St Etienne de Rouvray voisine avec l’église ou le Père Hamel a été égorgé par deux jeunes Coraniques, et que cette mosquée a été construite dans un terrain jouxtant l’église, et cédée par l’église pour 1 Euro symbolique ! ( Le Monde. 27 juillet 2016)

Peut-on dire après cela que l’Église Catholique d’aujourd’hui n’est pas complice de l’Islam ? Quant on constate que les déclarations du Pape sur la qualité du Coran, sont identiques à celles de Monsieur Castaner, de celles du MRAP, et de celles du Grand-Orient , peut-on dire que l’Eglise n’est point « du monde » contrairement à la volonté de Notre-Seigneur qui la voulait seulement DANS le monde, pour le convertir ?

Aujourd’hui il semble que l’Église à confié à l’Islam le soin de changer le monde ! Et je répète que si quelques évêques sont des invertis, ce n’est pas le plus grave. C’est l’inversion Théologique qui est dramatique. Et c’est en donnant priorité aux étrangers fussent-ils « convenables », que l’Eglise serait en contradiction avec celui qui fut très longtemps sa conscience, soit St Thomas d’Acquin qui disait :

« Les plus proches ont un droit de priorité ! »

C’est cela qui fonde la légitimité des nations !

Et c’est ainsi que le Christ devenu un instant terrestre, a pleuré sur Jérusalem, et non sur Babylone ! Il semble que le nouveau cléricalisme ait choisi d’inverser les priorités.

Les conséquences en sont maintenant imminentes.


Alexis ARETTE

Ancien Président départemental de l’ACJF.

Comments: 5

Laisser un commentaire