Le temps des Vœux Pour la France

Le partage est disponible

Le Général Antoine MARTINEZ, président des Volontaires Pour la France,

présentera ses vœux à Paris, le 25 janvier 2020

 

Nicolas STOQUER

« Les saintes patronnes et la lumière de l’espérance »

Le monde va mal aujourd’hui, l’occident avec lui et la situation de la France apparait comme dans un miroir grossissant avec la cohorte des maux qui l’affligent :  La France n’a plus de frontières ni d’alliés véritables dans le monde, elle n’a plus de valeurs, d’homogénéité et de culture qui font le ciment de la nation, ses hommes politiques n’ont plus aucune légitimité populaire, la banqueroute est l’issue logique d’un Etat en faillite.    

Je rappellerai les mémoires de Guerre lorsque le général de Gaulle, parlant de sa France à la destinée éminente et exceptionnelle, écrit: « J’ai d’instinct l’impression que la providence l’a crée pour des succès achevés et des malheurs exemplaires ».

Des malheurs exemplaires… Parce qu’en France, quand tout va mal, c’est toujours, je dis bien toujours, de la faute de ses chefs. Vous pouvez l’appeler élite, oligarchie, comme vous le voudrez bien, en tous les cas, lorsqu’il s’agit de trouver les responsabilités des malheurs qui nous accablent, les chefs n’ont pas d’autre choix que d’assumer, d’endosser la faute. Hé combien sont vaines les tentatives actuelles, des médias, de nos responsables politiques de chercher à faire porter le chapeau au peuple de France ou à telle ou telle catégorie de la population.

Lorsque le malheur national devient extrême, lorsque l’avenir parait définitivement compromis parce que l’ennemi est dans la place, que nos défenses sont battues en brèche, le salut, en France, vient alors des femmes. C’est le cas de l’épopée de Jeanne d’Arc dont nous allons parler cette année, à l’occasion du centenaire de la canonisation de la sainte. En 1420, la France n’existe plus, le roi fou Charles VI et sa femme Isabeau de Bavière ont déshérité leur fils Charles au profit du roi d’Angleterre. Après l’assassinat de son père, Jean Sans Peur, le duc de Bourgogne Philippe III le Bon s’est allié à Henri V. Une décennie passe et le 17 juillet 1429 Charles VII est sacré à Reims. La France est restaurée dans ses Etats et Jeanne se tient à coté du roi avec son étendard sur lequel figurent le Christ en majesté et les mots Jhesus Maria.

C’est aussi Sainte Geneviève : Selon la tradition, lors du siège de Paris en 451, grâce à sa force de caractère, Geneviève, qui n’a que 28 ans, convainc les habitants de Paris de ne pas abandonner leur cité aux Huns. Elle encourage les Parisiens à résister à l’invasion par les paroles célèbres :

« Que les hommes fuient, s’ils veulent, s’ils ne sont plus capables de se battre. Nous les femmes, nous prierons Dieu tant et tant qu’Il entendra nos supplications.

Alors prier dieu en 2020, notre sainte patronne de Paris Sainte Geneviève, notre patronne secondaire de France Jeanne d’Arc. Prier oui parce qu’avec ses vœux, Louis XIII, le 10 février 1638 signa et publia le texte solennel d’un édit de consécration à Saint-Germain-en-Laye, une consécration de la France à la Sainte vierge. La Sainte Vierge, la lumière de l’espérance…

Nicolas STOQUER – Administrateur national des VPF

 

Christian VANNESTE

En ces premier jours de l’année 2020, tous mes vœux de santé, de bonheur et de réussite à tous, mais surtout des vœux ardents pour notre pays afin qu’il retrouve le chemin de l’indépendance, de la prospérité et de la grandeur, afin aussi que tous les Français retrouvent la fierté de leur seule patrie.

Il va sans dire que ces souhaits ne pourront se réaliser qu’avec un changement politique considérable qui permettrait à la France d’échapper aux mains dans lesquelles elle est tombée.

Christian VANNESTE – Volontaire d’honneur

Général (2S) André COUSTOU

 

Chers Volontaires Pour la France,

Si l’heure est aux vœux car il convient de se tourner résolument vers l’avenir, je dois dire que 2019 n’a pas été pour moi une année stérile. 

En juin, invité aux journées nationales de Montauban je découvris VPF par l’intérieur et ai été immédiatement conquis. Aussi, j’ai participé en octobre aux journées du grand Ouest à Pontivy puis en novembre à une journée plus technique à Guérande. 
Chers amis, je suis maintenant des vôtres et mes voeux, au-delà de ce que je vous souhaite pour que 2020 vous apporte le meilleur de ce que vous en attendez, s’dressent à chacun d’entre vous pour que, sous la houlette dynamique de notre président le général Antoine Martinez, et avec l’inlassable, discrète mais indispensable action du fondateur Gérard Hardy, nous poursuivions l’effort ou plutôt le combat pour la sauvegarde de notre France si maltraitée par ceux qui devraient la servir.

C’est une question de survie, et en ces circonstances si douloureuses pour notre patrie, nos propres actions doivent se décliner auprès de toutes les bonnes volontés afin de relever le défi, pourvu que nous le voulions.
En cette nouvelle année, c’est 20 sur 20 que nous devons viser.

Général (2S) André COUSTOU – VPF Bretagne

Général Didier TAUZIN

 

Chers amis Volontaires pour la France,

pour la France, l’année 2020 s’ouvre sur des troubles dont personne ne peut dire sur quoi ils déboucheront. L’engrenage infernal de la violence semble de nouveau enclenché et le pire devient possible.

Mais les 17 siècles de l’histoire de notre patrie nous démontrent à l’envi que de telles périodes sont toujours suivies de magnifiques sursauts. Nous n’avons donc pas le droit de désespérer ! En revanche, nous avons le devoir imprescriptible de relever la France et de libérer sa vocation à servir tout homme et tout l’homme, car aucune nation ne peut s’épanouir sans vivre sa vocation.

Défi gigantesque !  Et c’est à nous, Français du 21ème siècle, de relever ce défi et d’ouvrir le chemin du renouveau, avec calme, courage, confiance et détermination. Soit, dignes de nos ancêtres, nous relevons ce défi et la France s’épanouira de nouveau, soit nous serons les minables fossoyeurs de la plus belle histoire humaine que la terre ait portée.

Aussi je forme aujourd’hui trois vœux.

D’abord que chaque Français réveille sa conscience, qu’il considère qu’il a plus de devoirs à l’égard de la France que de droits sur elle et qu’il devienne porteur d’espoir auprès de tous ceux qui doutent ou désespèrent.

Ensuite que nous trouvions les vrais chefs capables de sortir notre patrie de la situation mortifère où elle se trouve, des chefs qui ne pensent pas en termes électoraux ou idéologiques, qui se donnent entièrement à leur mission, qui aient une vision de l’avenir national fondée sur l’histoire et sur l’être profond de notre pays ; des chefs qui nous unissent au lieu de nous diviser, qui servent la France au lieu de s’en servir, qui gouvernent au lieu de seulement gérer.

Enfin que nous trouvions les chemins de l’unité nationale respectueux de nos différences légitimes. Ces chemins existent. Sans rêver au retour à un passé définitivement révolu mais tournés résolument vers l’avenir, nous les trouverons en conduisant toutes les communautés aujourd’hui présentes sur le sol de France à s’abreuver au grand fleuve civilisationnel quatre fois millénaire à partir duquel nos ancêtres ont construit la France.

Ce gigantesque défi, nous pouvons le relever si nous le voulons. Mais il faut aussi que nous soyons suffisamment nombreux à nous tourner humblement et avec ferveur vers la Providence divine pour lui demander aide et résolution, car, ainsi que l’écrivait le Russe Soloviev, « une nation n’est pas ce qu’elle comprend d’elle-même dans le temps mais le projet que Dieu a sur elle dans l’éternité. »

Alors, la France redeviendra terre d’espérance. Alors, l’Europe redeviendra le foyer diffuseur de la civilisation la plus humaine que la terre ait portée, pour le service de l’humanité entière.

A tous ensemble et à chacun je souhaite une année 2020 pleine de ferveur au service de notre France.

A bientôt, avec toute mon amitié au service de la France.

Général Didier TAUZIN – Volontaire d’honneur

Comments: 11

Laisser un commentaire