La reprise de tous les dangers

Le partage est disponible

La reprise de tous les dangers. Une fois de plus les faits apportent la preuve de l’incroyable incapacité et de la veulerie des pantins qui nous gouvernent : ils surfent au jour le jour avec la seule obsession de garder la tête hors de l’eau le plus longtemps possible.

Où est le plan de relance de l’économie à 100 milliards ? Où en est la pandémie causée par l’amateurisme, l’incurie criminelle, et les mensonges de nos gouvernants ? Les Français sont maintenus en plein brouillard des « petites phrases » et des bribes d’informations qui percent de ci, de là. Nous avons entendu un ministre de l’éducation, nous dire que la rentrée scolaire aurait lieu comme prévu, avec les précautions d’usage : Or de l’avis unanime du corps enseignant, on ne peut accueillir tous les enfants sans rompre les barrières sécuritaires, c’est un fait patent !

Tous les syndicats d’enseignants en sont conscients. Suppression totale des barrières sécuritaires pour le primaire ! Les enfants ne sont pas sensibles au virus et ne peuvent le transmettre ? La mutation du virus semble dire le contraire : mais le même ministre affirmait aussi péremptoirement en février que le port du masque ne servait à rien ! Pour le secondaire il faut au moins 3 voire 4 masques par jour : l’efficacité est de 4 heures et nulle si le masque est humide, imprégné par la buée de respiration, qui paye ? Temps de nettoyage complet et nécessaires des salles entre les cours qui diminuent la disponibilité des locaux. Quid des demi-pensionnaires : à moins de commencer les repas à 10h et de les terminer à 15h il est impossible de respecter les distances de sécurité dans les réfectoires ! Monsieur le ministre Blanquer est il prêt à engager sa responsabilité si des enfants contractent le virus, le transmettent et que des morts s’en suivent ? J’en doute !

Mais venons-en à ce qui à filtré sur le plan de relance. Là, on voit le résultat d’une réflexion intellectuelle exemplaire : Le « gouvernement » recule la présentation du plan de relance pour se consacrer aux problèmes de santé, C’est un fait, les mensonges d’état étant passés par là et le dépistage cafouillant, quand il existe, la pandémie repart de plus belle, heureusement semble-t-il avec un virus ayant muté ! Le gouvernement s’attend à une recrudescence du chômage jamais vue, c’est déjà en cours et ne fait qu’augmenter. La ministre de l’emploi va donc faire recruter par l’ANPE des milliers de CDD pour trouver aux chômeurs un travail qui n’existe pas C’est du Courteline ou de l’Alfred Jarry !

La baisse de l’économie entrainant la suppression d’emplois productifs, on va augmenter le nombre de fonctionnaires ou assimilés au lieu de les diminuer : A forces de stupidité et d’incohérence, ces gens se mordent la queue. Quand on sait que dans ce vaste « machin » qu’est l’ANPE le fichier des demandes d’emplois n’était pas croisable avec celui des offres d’emploi (et je ne suis pas sûr qu’il le soit devenu) on peut juger de l’efficacité de ces services. Pour ma part, en tant que patron de PMI, en 20 ans, ils n’ont jamais été capables de me proposer qui que ce soit de valable lorsque je recrutai du personnel et ce, plusieurs fois par an. L’Olympe a annoncé une enveloppe de 100 milliards, mais comment cela va-t-elle être répartie ?

Les grandes entreprises(GE) emploient (source INSEE 2020) 26% des actifs, générant 31% de la valeur ajoutée; le reste, PME, PMI, auto-entrepreneurs et artisans emploient 74% des actifs créant 69% de la valeur ajoutée. Comment pensez vous que les cerveaux géniaux de Bercy vont répartir cette enveloppe ? Aux dernières nouvelles, j’espère avoir mal entendu, mais le grand argentier envisageait une enveloppe de 5 à 6 milliards (seulement) pour soutenir ceux qui représentent 74% des emplois du privé et 69% de la valeur ajoutée…

Où va passer le reste ? C’est une question qui dérange mais il va bien falloir obtenir une réponse. Ce que l’on ne sait toujours pas, c’est comment ces messieurs ont prévu de financer ces 100 milliards. De toute façon ne soyons pas naïfs, c’est toujours ceux qui produisent qui payent l’incurie et la bêtise des politicards budgétivores. J’oubliais une nouvelle source importante de revenus que l’état partage avec ses amis du privé et d’anciens collègues : Les contraventions routières ! Et oui il est plus rentable d’investir dans des radars toujours plus performants, plus indécelables avec les radars embarqués dans une flotte de véhicules confiés a des entreprises privées. (1.6 Mds d’euro par ans que se répartissent l’état et ces sociétés), avouez que c’est plus juteux que d’entretenir les routes en bon état (l’enveloppe consacrée à l’entretien des routes à été diminuée de 25%) ; et si le nombre des accidents remonte on multipliera les radars au lieu de réparer les routes.

Il semble aussi que nos intellos pensent à relancer le fret ferroviaire et les petites lignes, sur un réseau qui s’est dégradé faute d’entretien et pour le fret avec la ponctualité ( SNCF peut-être ) on peut rêver… !

Prions le ciel que je me trompe, et que l’Olympe triomphe de l’adversité et des erreurs où ses locataires se sont embourbés stupidement. Prions pour nos enfants qui sont notre avenir. Prions pour que notre France redevienne ce qu’elle était avant que le dogme socialiste ne vienne l’infecter.

 

Michel ROGER

Comments: 10

Laisser un commentaire