La drôle de guerre 

Le partage est disponible

Général Roland DUBOIS – septembre 1939-mai 1940. L’armée française s’installe sur la frontière nord-est et attend. Il y a bien des morts dans les escarmouches du front mais rien qui paraisse insupportable à la nation. On pense que ça tiendra comme ça et on espère même une paix blanche ; sans vrais combats ; sans vainqueur ni vaincu. Puis arrive le 10 mai 1940 ; patatras…… !

Nous sommes un peu dans cette situation sauf que nous ne savons pas encore quand sera notre 10 mai. Nous faisons la guerre sans la faire et nous attendons. L’ « état de droit », si souvent invoqué après l’ère des « valeurs de la république », nous interdit parait-il toute mesure efficace qui nous permettrait de lutter. La seule perspective que nous offrent nos dirigeants depuis longtemps c’est deux à trois générations de terrorisme à supporter comme on supporte la tempête contre laquelle on ne peut rien.

Je me demande s’ils ont toute leur tête quand ils disent cela. Faudra t-il attendre encore quelques carnages pour que petit à petit ils se décident à nommer l’ennemi (le terrorisme n’est qu’un moyen), fixer les buts de guerre, et appeler les citoyens aux armes, au moins moralement.

Une différence notable cependant avec la situation d’il y a 79 ans. La « cinquième colonne » dans nos lignes est nombreuse et nous continuons à l’alimenter en laissant ouvertes les portes de la forteresse.

Continuons comme ça et je pense qu’il n’y aura finalement même pas de 10 mai. Dans une ou deux générations la cinquième colonne sera majoritaire chez nous. La nouvelle France ce sera eux.

 

Général Roland DUBOIS – VPF Ile de France

Comments: 13

Laisser un commentaire