Islam et droits de l’homme.

Le partage est disponible

M. Sarkozy a essayé d’organiser l’Islam en France en créant le CSFM; sans grand succès autre que favoriser les frères musulmans au travers de l’UIOF à l’influence prépondérante en son sein. Le président actuel envisage lui aussi de réorganiser le culte musulman en France. Vouloir organiser une religion qui n’a pas de structure hiérarchique est en soi une gageure si l’idée ne vient pas de l’intérieur. Comment peut-on espérer que sera volontiers admise une telle initiative d’un état qui se veut laïc ?

 

On feint de penser que les Musulmans ayant une pratique modérée de leur religion accepteront. Il y a 30 ou 40 ans cela aurait pu paraitre une ambition raisonnable car ils étaient majoritaires dans une population très minoritaire. Ce n’est plus le cas. Maintenant, dans une population de 7 à 8 millions de personnes au moins, c’est l’Islam fondamentaliste qui revitalise cette religion, chez les jeunes en particulier, et le Coran est toujours là avec son opposition absolue à toute forme de gouvernement des hommes par les hommes. Ce sont les extrémistes qui font une lecture fidèle du Coran. C’est une opposition irréductible avec la république qui prétend en quelque sorte l’assujettir.

 

Il est fort à craindre que le « succès » éventuel d’une telle entreprise aboutirait en outre à la mise en place dans les nouvelles structures de véritables « chevaux de Troie » qui se serviront de leur position pour œuvrer dans le sens prôné par le prophète. La tromperie est recommandée par l’Islam si elle facilite les voies divines.

 

Nous serons davantage éclairés prochainement par le président lui-même.

 

En attendant des orientations sont données. Il est envisagé de prendre des mesures pour tarir ou au moins contrôler sévèrement les financements du culte par l’étranger. Bonne idée. Mais simultanément, pour les remplacer, on évoque des financements nationaux dont une partie au moins sera publique. On va jusqu’à imaginer une taxe sur les produits hallal. Mais alors pourquoi ne pas taxer les produits kasher au profit des Juifs et tout le reste au profit des Chrétiens ? Vous imaginez le tollé si de telles idées avaient germé dans des esprits « christianophiles » ? Où sont passées les lois de 1905 ?

 

Pour nous rassurer certains prétendent qu’on exagère beaucoup les risques qu’une population musulmane importante nous fait courir car même les états musulmans ont signé la déclaration des droits de l’homme telle que nous la connaissons. C’est inexact.

 

La déclaration du Caire de 1990 signée par 57 pays musulmans dont tous les plus importants, est l’adaptation de la déclaration des droits de l’homme au monde islamique. En particulier dans ses articles 22, 23, 24 et 25 il est dit que l’exercice des droits de l’homme est interprété au travers du filtre de la Charia. Dans tous les cas c’est la Charia qui prime. Voici quelques extraits de cette déclaration. 

 

Article 22

  1. a) Tout homme a le droit d’exprimer librement son opinion pourvu qu’elle ne soit pas en contradiction avec les principes de la Charia.
    b) Tout homme a le droit d’ordonner le bien et de proscrire le mal, conformément aux préceptes de la Charia.
  2. c) L’information est un impératif vital pour la société. Il est prohibé de l’utiliser ou de l’exploiter pour porter atteinte au sacré et à la dignité des prophètes ou à des fins pouvant nuire aux valeurs morales et susceptibles d’exposer la société à la désunion, à la désintégration ou à l’affaiblissement de la foi.

 

Article 23

  1. b) Tout homme a le droit de participer directement ou indirectement à la gestion des affaires publiques de son pays. Il a également le droit d’assumer des fonctions publiques conformément aux dispositions de la Charia.

 

Article 24

Tous les droits et libertés énoncés dans la présente Déclaration sont soumis aux dispositions de la Charia.

 

Article 25

La Charia est l’unique référence pour l’explication ou l’interprétation de l’un quelconque des articles contenus dans la présente Déclaration.

 

Qui peut encore prétendre que démocratie et Islam sont compatibles? Aucune démocratie d’ailleurs ne prospère en terre d’Islam, et toutes les évolutions perceptibles sont rétrogrades.

 

Il n’y aura pas d’intégration globale des Musulmans vivants en France au contraire des fidèles de toutes les autres religions.

 

Général Roland DUBOIS – VPF Ile de France

Comments: 11

Laisser un commentaire