Il est vraiment marrant le salarié Manu !

Le partage est disponible

Pas de conférence de presse de Sibeth,  pas de déclaration de Marlouna, pas de zoom sur les perruques de Macronella, pas  de nouvelle vidéo sur Ridicule TV,  alors pour me distraire joyeusement, j’ai observé le pitre que nous salarions et logeons à l’Elysée : notre clown maastrichtien.

Je vous assure que Macron est vraiment drôle, il suffit de l’observer autrement. Je l’ai fait deux fois, avec et sans le son : presque quarante minutes. Rendu muet, on remarque davantage que pour mieux nous convaincre de la véracité de ses dires, il bavarde surtout de la main gauche…

Tous les prétentieux sont divertissants mais lui il excelle ! Il excelle en tout, dans les bobards énormes,  un verbiage intempestif et surtout, dans le ridicule absolu : car il ose.

Comme prévu, pour cette quatrième allocution  covidée, il nous a joué : Je suis le meilleur ! Version humble… et il était hilarant de discrédit, tant il est mauvais dans ce rôle. Pour une fois, il ne nous a pas insulté directement, il nous a juste encore pris pour des crétins de “Gaulois réfractaires”, des « ceux qui ne sont rien », ne comprennent donc rien et surtout, ne savent pas.

Il nous aurait presque félicités pour notre président extraordinaire.

De quoi pouvait-il nous entretenir puisqu’il est son seul projet, son seul produit à vendre ?

Le directeur de marketing de la maison Emmanuel Macron nous a offert un festival d’autosatisfaction quant à son admirable gestion de l’épidémie. Malgré le manque de masques, de protections, de matériel, de médicaments… Il est vrai que ce put être bien pire, les hôpitaux ont tenu, nous n’avons à déplorer que trente mille morts.

Et puis, il n’est pas responsable de cette pénurie. Elle a été organisée par le professeur Salomon avec Marisol Touraine puis Agnès Buzyn. Vous vous souvenez de Salomon ? C’est le Jérôme télévisé qui, chaque jour, décomptait les morts et hospitalisés que ses décisions assassines avaient engendré.

Il y en a une autre qui est rigolote, c’est Agnés Buzyn. En décembre, elle voit se profiler l’épidémie, «la vague du tsunami», dit en avoir prévenu en janvier Manu et Edouard, mi-janvier, elle fait discrètement classer la chloroquine en substance vénéneuse. Le 3 mars, parlant masques et matériel,  elle déclare dans Télématin que « tout avait été bien préparé en amont » avant son départ du ministère de la Santé.

Et depuis son retour, pour cause de fin de municipales, elle continue à affirmer tout et n’importe quoi, ce qui est très distrayant.

Manu a évité ce sujet et bien d’autres, tel le chômage, renvoyant par surprise les Parisiens aux bistrots et restos et les enfants à l’école, juste pour deux semaines. Puis il nous a baratiné sur la souveraineté, les relocalisations, etc., tout ce à quoi, il est viscéralement opposé. On a eu droit à son sempiternel refrain sur les vertus de l’Europe, alors qu’elle vient encore de prouver  son inutilité et sa toxicité. 

Il a tenu aussi à bavarder écologie, quand on sait qu’il va  passer ses weeks end à la résidence de La lanterne en hélico, alors que c’est à moins de quarante kilomètres de Paris… Il fait fort le verdoyant !

On ne sait qui lui gribouille ses discours, toutefois, ce sont de vrais comiques qui alignent admirablement banalités banales et platitudes plates, probablement, pour mieux se mettre à la portée des si médiocres Franchouillards. Cependant, ses plumitifs sont tellement moins drôles que lui. Vous vous souvenez de sa réunion du 6 mai sur la Culture avec le si fade ministre éponyme ? Il ne lisait pas de texte sur un prompteur, il improvisait et c’est inoubliable, comme à chaque fois qu’il s’écoute.

On l’aurait cru sous l’emprise de poudre de perlimpinpin, échevelé,  il était très agité, gesticulait, nous parlait de jambon, de fromage et voulait enfourcher un tigre. (Voir la vidéo)

Il veut aussi qu’on se réinvente et lui le premier. Heureusement qu’il ne va pas se réinventer, Manu admire trop Macron pour commettre un tel sacrilège. 

Il nous reviendra donc le 1er juillet, rassurez-vous, comme celui d’avant, le Manu d’après  sera toujours ridicule, donc toujours aussi marrant !

 

Sybilline Bavastro

 

Comments: 19

Laisser un commentaire