Gueule de Bois…

Le partage est disponible

La France, s’est réveillée ce matin avec une colossale gueule de bois… La France est Championne du Monde de Football. Superbe. Magnifique. Émouvant. Une deuxième étoile sur le drapeau du foot national. Nous nous en sommes tous réjouis ; raisonnablement… ce n’est que du sport.

Et pour fêter çà dignement, des centaines de casseurs ont tout saccagé, détruit pillé, incendié… Ils s’en sont pris aux personnes, aux supporters, qui ont dû fuir pour leur laisser le champ libre… Ils s’en sont pris à tous les symboles de la République : forces de l’ordre, pompiers, voitures, bâtiments publics, magasins, mobilier urbain, bus…

Quel rapport avec le football ? Quel rapport avec le sport ? Aucun. Ils sont venus pour démolir, pour détruire la fête… Ou plutôt ils ont profité de la fête pour démolir.

Uniquement à Paris ? Non pas… partout en France : Paris Lyon, Marseille, Nantes, Rouen, Menton, Grenoble, Juan les Pins, Strasbourg, Mulhouse, etc. Partout les mêmes images d’attaque, de destruction, d’incendie, d’émeute, de casse.. Des airs de guerre civile…

Nos médias collabos en ont dit le moins possible, en ont montré le moins d’images possibles : il y a eu « Un peu de casse »… « Quelques débordements », « Quelques incidents »… La réécriture de l’information façon Pravda de l’URSS de 1965… La presse étrangère ne s’y trompe pas, elle…

On sait pertinemment qui sont les casseurs, d’où ils viennent… Mais pas de stigmatisation… Pas d’amalgame… On est les champions, on est les champions…

Reste que c’est difficile d’excuser, de minimiser, d’accepter tout çà : casser, défoncer les portes, piller… Comme beaucoup de Français, je ne comprends pas, j’ai mal et j’ai la gueule de bois.

Reste que ce n’était pas une véritable guerre civile : les émeutiers n’ont apparemment pas voulu s’en prendre aux vies humaines : pour cette fois encore, ils ont simplement voulu détruire un maximum sur leur passage.

Reste que çà pose question : et si c’était une répétition générale ? Une émeute en même temps dans une vingtaine de grandes villes françaises pour voir la réaction des forces de l’ordre, leur efficacité : elles ont fait, partout, ce qu’elles ont pu  pour endiguer un peu cette violence… Un peu. Et si cela avait été pire ? Encore plus violent ? Plus généralisé ? Quel serait le visage de la France, ce matin

Français, attention, l’heure est grave ! Tout ce qui s’est passé ce weekend  est gravissime, et très inquiétant pour l’avenir !

Français, réveillez-vous : il y a le feu dans la maison France… !

 

Pierre Henri

VPF Région Centre

Comments: 6

Laisser un commentaire