Gouvernement de Relève Nationale

Le partage est disponible

Message du général Antoine MARTINEZ

président des Volontaires Pour la France

L’année 2020 marque le centième anniversaire de la canonisation de Jeanne d’Arc, notre héroïne nationale, à la fois chef de guerre et sainte, dont la mission, il y a presque 600 ans maintenant, a consisté à libérer la France de l’occupation étrangère.

Ce Centenaire constitue un moment solennel et historique pour tous les patriotes de France, Jeanne d’Arc représentant un cas absolument unique dans notre Histoire. Elle est le signe de notre unité et de notre amour de la patrie. C’est donc fort logiquement que les Volontaires Pour la France ouvriront l’année Jeanne d’Arc durant la cérémonie des vœux organisée par les VPF d’Ile-de-France que je présiderai le 25 janvier prochain, à Paris, en ma qualité de président des Volontaires pour la France.

Dans ces temps troublés où la France est menacée de dislocation, où la loi est fréquemment bafouée, où l’ordre public est malmené, où les intérêts égoïstes ont seuls droit de cité, le comportement exemplaire de Jeanne d’Arc doit absolument être mis en avant, elle, la sainte animée par une ardente abnégation qui l’a conduite jusqu’au sacrifice ultime pour que vive la France.

La chienlit règne aujourd’hui en France, les Français étant pris en otage, agressés – certains y laissant la vie – spoliés par les corporatismes, les communautarismes et les factions politiques. C’est ainsi que chacun manie le chantage pour faire prévaloir son intérêt particulier au détriment de l’intérêt général.

L’État ne remplit plus ses missions essentielles qui doivent assurer la sécurité et la paix à nos concitoyens. Que ferions-nous si demain l’autorité publique, déjà fissurée, venait à s’effondrer ? N’oublions pas que cela était près de se produire en début d’année 2019 avec la révolte des Gilets jaunes qui a failli se transformer en mouvement insurrectionnel.

C’est à cette question lancinante que cherche à répondre la formation d’un gouvernement de relève nationale, thème sur lequel notre comité stratégique a été chargé de réfléchir au cours de ces derniers mois.

Il faut, en effet, restaurer les hautes valeurs du service, de la volonté et de la défense de l’intérêt général, en fait restaurer et avoir, selon l’expression consacrée mais galvaudée depuis trop longtemps par nos élites politiques, le souci du bien commun et l’intérêt de l’État et de la nation. Il faut donc commencer par sélectionner des hommes et des femmes aptes à reprendre en mains, le jour venu, les administrations centrales, les fonctionnaires au service de l’État de plus en plus livrés à eux-mêmes ou employés à des tâches qui ne correspondent pas à leur engagement, voire qui trahissent leur vocation.

Les futurs ministres de ce gouvernement de relève nationale seront choisis au regard de leur sens du dévouement à l’intérêt supérieur de la nation, de leur intégrité, de leur capacité à établir un état de la situation et, en fonction de leurs compétences et expériences respectives, à apporter des solutions urgentes au délabrement et au marasme de leur future administration. La France a aujourd’hui besoin de véritables serviteurs de L’État et de la nation au service de la seule cause patriotique !

J’ai chargé Nicolas STOQUER, membre fondateur des VPF et membre de notre comité stratégique, de me proposer une liste de responsables et de faire la présentation de ce gouvernement de relève nationale lors de la cérémonie des vœux du 25 janvier prochain.

– – –

Restaurer l’ordre et la justice en France

La France est aujourd’hui livrée au désordre. L’État, qui reste potentiellement fort dans notre pays, n’est plus tenu et n’imprime donc plus sur la société française la force nécessaire au maintien de l’ordre et à la survie de la nation. Notre patrie n’est plus protégée contre les appétits particuliers des prédateurs, de tous ceux qui veulent asservir nos institutions pour la seule satisfaction de leurs intérêts égoïstes. La désorganisation gagne du terrain, la ruine menace, le précipice est inéluctable si le sursaut national n’intervient pas rapidement. Le parasitage et le pillage de notre collectivité nationale n’est pas le fait exclusivement d’éléments étrangers à la nation mais aussi de l’oligarchie, de bandes organisées jusqu’au sommet de l’État, d’intérêts corporatistes ayant toujours vécu à l’abri des institutions nationales.

La Justice, pareillement, tantôt entre les mains des idéologues de l’extrême gauche et de sociétés organisées, tantôt des carriéristes sensibles à l’interventionnisme de l’exécutif qui viole outrageusement la séparation des pouvoirs, ne garantit plus dans ses décisions l’harmonie et la concorde nationale. Un sentiment d’injustice habite aujourd’hui le cœur de nombre de nos compatriotes. La justice devient politique, elle est plus attachée à la cause des criminels que de leurs victimes, elle est impitoyable et souvent injuste avec les Français qui veulent juste survivre, pleine de complaisance pour la canaille et les ennemis de la France.

La pagaille gagne tous les jours du terrain en France. L’ordre républicain n’est plus assuré non seulement dans les territoires perdus, ce que l’on a coutume d’appeler les banlieues, mais aussi de plus en plus dans le cœur de nos villes ou les casseurs et les barbares sévissent jour après jour, semaine après semaine, manifestation après manifestation. Les Français sont pris en tenaille, asservis, harcelés et agressés de toutes parts, la proie des délinquants, d’un État spoliateur et vorace, des corporatismes et des communautarismes revendicateurs, d’une élite rapace et déconnectée du réel. Les frontières ne sont plus défendues, ouvrant la maison France aux vents mauvais de l’immigration invasive et des déstabilisations géopolitiques régionales. Demain l’ordre public pourrait céder à son tour, les pouvoirs publics s’effondrer sous les coups de boutoirs redoublés des factions, des idéologies folles et de la violence sociale.

Alors il est temps de préparer la relève car aujourd’hui, l’État républicain et avec lui la nation courent à leur perte. Il faut restaurer les hautes valeurs du service, de la volonté et de la défense de l’intérêt général et donc commencer par sélectionner des hommes et des femmes aptes à reprendre en mains, le jour venu, les administrations centrales, les fonctionnaires au service de l’État de plus en plus livrés à eux-mêmes ou employés à des taches qui ne correspondent pas à leur engagement, voire trahissent leur vocation. Les futurs ministres de ce gouvernement de relève nationale seront choisis au regard de leur sens du dévouement à l’intérêt supérieur de la nation, de leur capacité à établir un état de la situation et apporter des solutions urgentes au délabrement et au marasme de leur future administration. Il ne saurait s’agir de professionnels de la politique et de la démagogie mais des praticiens habitués au terrain et aux hommes. De véritables chefs au service de la seule cause patriotique !

J’ai donc accepté, à la demande du Général Antoine MARTINEZ, Président des Volontaires pour la France, de former un gouvernement de relève nationale avec des professionnels et des experts reconnus des grandes fonctions régaliennes de l’État pour pallier un éventuel défaut des pouvoirs publics qui ouvrirait une période d’incertitudes et de grands troubles dans notre pays où la loi aurait définitivement cédé devant la volonté du plus fort, l’avidité des égoïsmes particuliers et les intérêts de l’étranger.

Nicolas STOQUER – Administrateur national des VPF

Comments: 47

Laisser un commentaire