Emprise de George Soros sur la CEDH : la Russie entre en scène

Le partage est disponible

Nous avons déjà publié un article relatant l’important travail accompli par l’ECLJ afin de faire apparaitre au grand jour l’influence politique des ONG de la sphère SOROS et leur entrisme au sein de la CEDH. Le rapport complet de l’ECLJ a été publié sur notre site VPF-Argumentaire.

Depuis lors, la CEDH résolue, semble-t-il, à persister dans ses errements s’est empressée de nommer l’un de ses juges le plus controversé, à la fonction importante de président de section.

Néanmoins, elle ne pourra indéfiniment user de ses pratiques douteuses.

Une voix importante vient de se faire entendre par un communiqué du Ministre russe des Affaires étrangères.

Nous devons de notre côté, apporter notre contribution en faisant connaitre l’ECLJ et en signant en masse la pétition lancée par celui-ci.

https://eclj.org/geopolitics/echr/emprise-de-georges-soros-sur-la-cedh–la-russie-entre-en-scene

 

 

Communiqué du ministre des affaires étrangères russe

Le Centre Européen pour la Loi et la Justice, une ONG basée à Strasbourg, a publié un rapport intitulé “Les ONGs et les Juges du ECHR 2009-2019” qui démontre que des ONGs  usent de leur influence sur la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), sur ses juges et ses décisions de justice.

Ce rapport a attiré notre attention, principalement parce que la Russie a, de façon répétée,  souligné auprès de ses instances partenaires CoE  le fait que la majorité des ONGs des droits de l’homme de l’Ouest exercent une influence implicite et explicite sur la CEDH, ce qui est analysé dans ce document.

A première vue, les critiques  sont techniques par nature, comme l’absence d’exigences rigoureuses en matière d’auto-récusation par les juges qui ont eu des connections avec les ONGs intéressées dans l’issue de l’affaire ; non-divulgation par les candidats ou leurs représentants d’informations sur les liens avec les ONGs qui donnent des fonds afin de porter plainte ; manque d’expérience judiciaire parmi certains membres de la CEDH, etc… Cependant, ces faits affectent directement la qualité, l’impartialité et l’équité des décisions de justice.

Nous pensons que nos collègues du Conseil de l’Europe et des États membres de l’organisation devraient prêter attention à ce rapport, lequel  pourrait fournir une précieuse “matière à réflexion” dans le cadre des réformes en cours de la CEDH. La Russie a toujours prôné une Cour Européenne forte mais non politisée. Il semble qu’une attention particulière de toutes les parties  sur les carences actuelles  dans les activités de réforme de la CEDH  rendra possible d’ajuster et finalement de minimiser les effets secondaires «politiques» impliqués dans sa pratique.

 

Comments: 19

Laisser un commentaire