Demain, le bonheur pour tous…

Le partage est disponible

Voilà, c’est décidé, c’est comme si c’était fait, demain,  nous serons heureux… Certes, si nous le serons demain, cela nous indique que nous ne le sommes pas aujourd’hui, mais, heureusement la nouvelle secte / religion écolo-verdo-climato-bio and C° va changer tout ça, et même qu’à l’occasion, « ils » vont sauver la planète ! Rien de moins ! Il était temps ! Déjà que les mammouths et les dinosaures ont disparu du paysage, il est urgent d’arrêter le massacre… Et tout remettre à zéro.

Il faut constamment rappeler que les gueux étant trop bêtes pour savoir ce qui est bon pour eux, nos nouveaux adeptes, ont réfléchi, étudié, pensé et … trouvé … ce qui était bon pour ces abrutis incapables du moindre bon sens. Notre grand pays se doit d’être à la pointe pour ce vaste programme. Prenons par exemple le cas de l’instruction publique. Certains pensent que le fait d’apprendre, surtout à raisonner et à réfléchir, le fait de connaître les expériences et les travaux des autres, étudier la pensée de toutes ces personnes qui ont vécu avant nous, cela pouvait amener une façon concrète d’étudier un problème, et, éventuellement de le résoudre. Cette approche est aujourd’hui, totalement dépassée, ainsi, en réduisant l’acquis scolaire à ses plus élémentaires rudiments, les gloires sorties de ces établissements n’auront plus de problèmes à résoudre, pour la raison simple qu’ils ne seront plus capables de savoir qu’il y a problème ! Et s’il n’y a pas de problème, il n’y a pas de fatigue à subir pour le résoudre. Car il est bien connu que qui cherche à comprendre doit faire des efforts, et les efforts, ça fatigue… Et par ailleurs, il est tout aussi connu que, « chercher à comprendre, c’est commencer à désobéir ! ». De là, nos brillants lauréats sortis de ces établissements qui ne mènent à rien, pourront tout à loisir savourer la vie à belles dents et profiter tant et plus de toutes ces manifestations festives, enivrantes et taxées, qui vous rendent la vie plus vivable…

Côté nourriture, jusque-là incontournable, en distribuant un agglomérat chimiquement pur, aseptisé, insipide et parfaitement vitaminé, il n’y aura plus aucune carence, plus besoin de mastiquer longuement, le produit sera assez mou pour être ingéré dans l’état. Tout aura le même goût, cela pour éviter que des mauvais esprits portent plainte pour discrimination suite à une offre aussi variée que diverse, et il est certain qu’en mettant les mêmes produits pour tout le monde, on supprime beaucoup de conséquences fâcheuses et on aborde fièrement les rivages d’un égalitarisme heureux !

Pour ses déplacements – si ils sont vraiment nécessaires, comme dans le cas d’une délocalisation de l’employeur par exemple, le nouvel adepte adoptera la voiture autonome, électrique, cela va sans dire, à l’autonomie très limitée, et avec de l’électricité produite par baguette magique, puisque les centrales nucléaires auront toutes été fermées, et en cours de démolition. Les barrages, bradés au  privé, seront vides, simplement parce qu’ils n’auront pas été entretenus, et devenus des menaces. Le pays sera recouvert d’éoliennes, on en mettra partout, pourquoi pas sur la future rénovation de la célèbre cathédrale parisienne en remplacement de sa superbe flèche judicieusement détruite par un incendie plus que suspect ? Du reste, la chose a été suggérée : ne fallait-il pas la reconstruire, plus belle et plus moderne ?  Certes, une éolienne style Viollet-Le-Duc au milieu de l’édifice, et deux autres sur les tours-clocher, voilà qui donnerait un autre cachet à cette île paradisiaque en passe de devenir un parc d’attractions pour touristes !

Pour affirmer le bonheur au quotidien, les nouveaux élus heureux pourront bénéficier des dernières technologies – mais peut-être pas asiatiques, et les prothèses lumineuses seront greffées dans les mains gauches dès l’entrée, à trois ans, en formation d’abrutissement, encore appelé « école maternelle » pour que les individus soient formatés correctement. Les programmes seront tous identiques sur les cinquante  milles chaînes (ou sites), seul le titre et l’image de fond seront légèrement retouchés d’un programme à l’autre. Il ne faudrait pas croire que cela revienne au bon vieux temps de la naissance de la télé avec une seule chaîne, car avec les nouvelles, ce sera … en couleurs ! (rose prédominant, ou arc-en-ciel, sait-on jamais…).

Nos nouveaux « adam & eve » n’auront pas non plus de problèmes quant à la perpétuation de l’espèce. D’abord, ils seront devenus des « adameve », asexués et stériles, et toute reproduction sera conçue  en ligne, après demande officielle sur cerfa oblitéré par les autorités, sur le site « www.avoir-un-enfant.gov », par un méga-ordinateur installé dans un endroit secret. Il suffira au.x demandeur.euse.s de cocher les cases « couleur des yeux, couleur de la peau, QI (eh, limité quand même … 20, le maxi… 80,  c’est trop haut), paiement sécurisé en ligne par bitcoin garanti par l’état, et ensuite, tapez « Return », et l’acte est joué … sans acte… Et neuf mois plus tard, le produit bien emballé vous est livré par drone, avec mode d’emploi, bon de retour en cas de non-conformité avec la commande, ou encore, droit au dédit sous huit jours, en cas de changement d’avis !

Les heureux bénéficiaires de cette nouvelle vie auront donc oublié les vicissitudes du quotidien, ils auront tout à leur disposition, ils n’auront plus besoin de compter, plus besoin  de passer leurs samedis sur des ronds-points ou de défiler avec des pancartes idiotes et sans impact, et surtout, plus besoin de penser. Et surtout, surtout, plus besoin de voter… Tous égaux : même nourriture – bassement terrestre ou spirituelle – mêmes amusements, mêmes déguisements (appelés autrefois « vêtements »), les jours passeront comme prévu doux et onctueux comme le miel, jusqu’à l’âge canonique de cent cinquante ans, où ils seront recyclés bio sans déchet, en fait ce sera : le meilleur des mondes… Et le plus beau, c’est que tous ces nantis ne sauront même pas que leur merveilleux cadre de vie avait déjà été prévu depuis bien longtemps par un génie totalement inconnu d’eux : Aldous Huxley… Sauf que, dans le roman, et heureusement, ça finit mal…

Roger FER

Comments: 7

Laisser un commentaire