Courrier au Président de la République

Le partage est disponible

Monsieur le Président,

Je me fais l’interprète de nombreuses personnes de mon entourage pour vous poser une question relative à la répression des délinquants.

Il me faut tout d’abord exposer le contexte qui motive cette question.

Concernant le mouvement des « gilets jaunes » la répression est sévère et même brutale ; vous l’aviez annoncé, ainsi que certains de vos ministres et autres porte-paroles…

Des vidéos, des témoignages émanant aussi de membres des forces de l’ordre et la gravité des blessures le prouvent.

Des actes sont effectivement condamnables. La plupart sont perpétrés par des « casseurs infiltrés ». Il est même possible que certains le soient par des « agents provocateurs ».

Par ailleurs nul n’ignore qu’il existe de nombreuses zones urbaines sensibles qui pour certaines sont des zones de non-droits (territoires perdus de la République) où sévissent des milliers de délinquants qui commettent des délits graves qui ne sont pas ou très peu inquiétés par les forces de l’ordre. La justice n’est pas la même pour tous !

Ma question est la suivante :

Quand les pouvoirs publics se décideront- ils à faire régner l’ordre républicain dans ces zones ? Quand allez-vous faire preuve de la même détermination, de la même sévérité appliquée aux mouvements des gilets jaunes pour mettre fin à cette situation intolérable dans un Etat de droit ?

La démocratie est fortement endommagée. Il vous revient de la restaurer.

J’adresse en copie ce courrier aux principaux médias français et je leur pose également une question : quand allez-vous faire connaitre aux français la situation réelle qui règne dans ces zones au lieu de les « intoxiquer » avec le slogan du « vivre ensemble » ?

Le vivre ensemble est une utopie du fait d’une communauté musulmane très souvent soumise à la « Charia », loi islamique de plus en plus envahissante dans notre pays et non compatible avec notre mode de vie et les lois de la République.

Par un arrêt rendu le 31 juillet 2001, la Cour européenne des Droits de l’Homme affirme que la loi islamique est incompatible avec la démocratie et les droits de l’homme.

Cet arrêt a été confirmé par la grande chambre de cette Cour le 13 février 2003.

Tout récemment, le 22 janvier 2019, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) a adopté une résolution intitulée « La Charia, la Déclaration du Caire et la Convention européenne des droits de l’homme ». Cette résolution témoigne d’une prise de conscience du fait que la loi islamique constitue un ordre juridico religieux concurrent au droit de la modernité occidentale tant en Europe qu’au plan universel.

Manifestement l’ACPE se montre inquiète. Il y a donc bien un problème avec l’Islam et la Charia en Europe et à l’évidence sur une partie importante de notre territoire.

C’est aux dirigeants des Etats d’en tenir compte et aux médias de le faire savoir.

En attente d’informations sur ce très grave sujet, j’adresse, Monsieur le Président, ma grande considération et mon profond respect à la fonction que vous occupez.

 

Colonel (Honoraire) Jacques AMIOT

Chevalier de la Légion d’Honneur

Coordinateur Régional Franche Comté des Volontaires Pour la France

Comments: 48

Laisser un commentaire