Coronavirus : Dernières informations

Le partage est disponible

Le gouvernement de relève nationale vous tient informé des dernières nouvelles sur la pandémie du Coronavirus. Cette communication est d’autant plus précieuse que l’ensemble des médias officiels, à quelques notoires exceptions, ne laissent rien filtrer d’informations qui pourraient remettre en question l’idéologie cosmopolite de l’oligarchie mondiale. Ainsi le gouvernement français, attaché aux dogmes du multilatéralisme, ne remet jamais en cause l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) dans ses fondements comme  dans l’ensemble de ses communications. Il se conforme aveuglément à toutes les recommandations de cet organisme sans même un quelconque esprit critique, contrairement par exemple à l’Amérique de Donald Trump (Voir article du Docteur François Godeau).

Les interrogations, ensuite, sur la présence du Laboratoire de virologie Franco-chinois P4 à proximité immédiate du lieu hypothétique de l’origine de la contamination, le marché de poissons de  Wuhan, commencent seulement à être évoquées, après que la diplomatie américaine et britannique aient fait part de leurs soupçons sur les origines de la contamination.

https://fr.sputniknews.com/international/202004161043574099-fox-news-affirme-quun-laboratoire-p4-chinois-est-a-lorigine-de-la-diffusion-du-coronavirus-pekin/

https://www.la-croix.com/Monde/coronavirus-provenait-laboratoire-Wuhan-Washington-enquete-2020-04-16-1301089774

Le Professeur Olivier Tournafond fait le point sur la question et le Docteur François Godeau relève lui aussi des zones d’ombre.   

Nous ne pouvons malheureusement que constater que la France, dirigée par des idéologues aveugles, est aujourd’hui pieds et poings liés vis-à-vis de la Chine, pour des raisons de dépendance industrielle et financière. Le gouvernement français accueille lui-même en son sein des personnes qui ont des conflits d’intérêts notoires avec la Chine et les grands laboratoires pharmaceutiques. Et cela sans parler de l’extrême dépendance de nos médias, écrits, radios et audio-visuels, vis-à-vis de ces mêmes grands laboratoires pharmaceutiques.

Nicolas Stoquer Porte-parole du Gouvernement de Relève Nationale

 

– – –

 

Vous avez tous certainement entendu avec stupéfaction l’interview choc du Professeur Montagnier, Prix Nobel de médecine et découvreur du VIH, le virus du SIDA.

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/32184-EXCLUSIF-Pour-Pr-Montagnier-SARS-CoV-2-serait-virus-manipule-Chinois-l-ADN-de-VIH-podcast

https://www.youtube.com/watch?v=qSWCLHIOiMo#action=share

La question de l’origine humaine du coronavirus est donc posée. Bien sûr, ce ne sont pour le moment que des hypothèses et celle d’un acte volontaire malveillant est peu probable (même si certain l’ont insinué à commencer par les chinois eux mêmes accusant les américains). Mais la proximité géographique du laboratoire P4 par rapport au démarrage de l’épidémie (1600 mètres) avait dès le départ soulevé une suspicion légitime; beaucoup d’entre nous avaient eu l’intuition, en dépit des dénégations officielles convenues que celle-ci ne pouvait pas être uniquement le fruit du hasard. Les semaines à venir vont probablement apporter de la lumière sur ce point, mais si l’explication avancée par le professeur Montagnier est la bonne on serait alors dans le cas d’un accident analogue à Tchernobyl, avec cette fois-ci des conséquences bien plus graves encore.

    On peut d’ailleurs imaginer que si une fuite accidentelle du virus a pu provoquer une telle épidémie mondiale, c’est parce qu’elle a rencontré des conditions favorables dans les marchés insalubres de Wuhan aux conditions sanitaires déplorables… A la limite, ce ne seraient pas les chauves-souris et les pangolins qui auraient contaminé l’homme, mais l’inverse ! C’est une plaisanterie, mais elle contient une part de vérité sur ces apprentis sorciers.

  Pour le moment, restons prudents. Il y a deux formes de crédulité. La première consiste à tout croire, la seconde à ne rien croire. Toute la difficulté est de parvenir à approcher la vérité sans être trop dupe des discours officiels (souvent manipulés) mais sans tomber non plus dans des théories complotistes loufoques.

    Dans cette situation de crise internationale inédite, l’action politique en France a été catastrophique. Le Président de la République est apparu comme un médiocre chef d’État, imprévoyant, immature et hésitant, qui a vite perdu les pédales. Incurie du gouvernement de décembre à mars 2020, puis panique depuis le 15 mars !  Pas de test, pas de masque, pas de matériel, pas de traitement, pas de prévisions statistiques, pas d’études épidémiologiques et une séquestration aveugle de 66 millions de personnes avec toutes les conséquences désastreuses de la promiscuité. Je crois qu’il faut en effet remonter à juin 1940 pour trouver une telle incompétence… Il est vrai que Monsieur Macron n’est pas seul et que son détestable premier ministre tout comme son falot ministre de la santé ne l’aident pas ! Ni non plus l’apparatchik Jérôme Salomon…

    Le problème de Macron est qu’il n’a pas le caractère de Trump ou de Poutine, ni non plus de sens de l’État. D’ailleurs il n’a que faire de la vérité et de la santé des français. C’est un homme de la post-vérité. Pour lui tout se vaut, tout est relatif et la seule valeur transcendante est celle du nombre et de l’argent. Il gère le drame actuel comme un syndic de faillite, voire un gérant de pompes funèbres… Il ne cherche pas à sauver des vies, il veut juste « lisser la statistique des morts ». Voilà pourquoi il prolongera le confinement, faute d’autre solution.

    Dans sa recherche perpétuelle de l’image il n’a pas de cap, il cherche uniquement à plaire. On voit bien ses contorsions politiques vis à vis de l’éminent Professeur Didier Raoult. Macron admire sans doute Raoult (qui le dépasse de cent coudées), mais en même temps il est incapable de trancher en sa faveur pour ne pas déplaire à l’oligarchie scientifique parisienne qui l’entoure, l’influence et le contrôle.

   On sait bien que cette oligarchie déteste le Professeur Raoult et n’a pas de scrupule à prendre les malades en otage en leur interdisant l’hydroxichloroquine et l’azitrhromicyne pour privilégier des études interminables et un hypothétique vaccin dans quelques mois. 

   Cette situation est intolérable et porte gravement atteinte aux intérêts de la France et des français. Ceux-ci ne peuvent s’empêcher de ressentir tout cela comme une trahison qui s’ajoute à l’incompétence.

A ce tableau peu glorieux s’ajoutent des atteintes gravissimes aux libertés publiques et individuelles. Les instances européennes et le gouvernement français se croient tout permis depuis qu’ils sont parvenus à assigner à résidence des centaines de millions de citoyens européens.  Le grisant projet d’un contrôle total de la population, à l’image de la dictature chinoise, les séduit de plus en plus…Ils s’enhardissent et projettent désormais toutes sortes de contraintes nouvelles à caractère totalitaire (circulation routière sous haute surveillance, applications « CoVid » sur les I.phones, géolocalisation permanente des téléphones portables, espionnage des compteurs Linky, mouchards dans les véhicules, etc…).

    Mais paradoxalement là où ils ont franchi la ligne rouge, c’est avec le projet délirant d’une séquestration supplémentaire et indéfinie de 18 millions de personnes considérées comme inaptes à sortir de chez elles: personnes de plus de 65 ans, personnes affectés de problèmes de santé, personnes souffrant de surpoids. La présidente de la commission européenne souhaite même les enfermer jusqu’en 2021 et les contraindre ensuite à la vaccination; le ministre français de la santé est plus évasif (et sans doute moins stupide) mais il y pense aussi…

   Ce que ces oligarques n’ont pas vu, c’est que cette fois-ci ils ne s’attaquaient plus seulement aux choses et aux accessoires que nous utilisons dans la vie quotidienne (la voiture, le téléphone portable, le compteur électrique), mais aux personnes elles-mêmes, ce qui risque d’entraîner des réactions juridiques et politiques beaucoup plus violentes. 

    Il n’est pas impossible que cette goutte d’eau fasse déborder le vase, d’autant plus que comme le sont souvent les gens trop sûr d’eux, nos « décideurs » ne voient pas qu’ils ont dépassé les limites de l’acceptable

Olivier Tournafond (Expert Constitution/Institutions GRN)

– – –

 

L’ombre d’un doute : Suite à cette publication (voir ci-dessous), le Docteur François Godeau nous alerte : Cette publication fait état de la présence, au voisinage du site de clivage de la protéine de pointe du virus SARS-CoV-2, de quatre acides aminés, « PRRA » absents de ses congénères et constituant un site de coupure pour des enzymes protéolytiques de type furines. Ce gain de fonction est connu pour augmenter la transmissibilité et la pathogénicité d’un certain nombre de virus dont les beta coronavirus tels que le MERS-CoV. La probabilité que cette insertion, absente dans quatre de ses congénères, résulte d’une évolution naturelle semble faible.  

 

– – –

Le Président Trump suspend les subventions américaines à l’OMS suite à  sa gestion discutable de la pandémie

L’OMS est attaquée de toutes parts pour sa gestion déplorable de la pandémie. En effet, dès le 31 décembre 2019, alors que des cas de transmission interhumaine de la maladie COVID-19 lui étaient signalés par des observateurs Taïwanais, l’OMS aurait dû classer l’épidémie au stade 4. Niant encore, le 12 Janvier 2020, l’existence d’une telle transmission, l’OMS persistait à recommander JE CITE : « de ne restreindre ni les voyages ni le commerce avec la Chine » ! FIN DE CITATION. Enfin, avec trois semaines de retard, l’OMS reconnaît le 20 Janvier 2020, la transmission interhumaine de la maladie mais il fallut attendre le 30 janvier pour que l’OMS classe cette épidémie en une « urgence sanitaire internationale ».

Malgré sa vitesse de propagation fulgurante, il fallut attendre le 11 mars pour que  le directeur général de l’OMS la proclame « pandémie ». Une telle absence de réactivité laisse perplexe. D’aucuns voient dans cette minimisation de l’épidémie aux conséquences désastreuses, l’influence dommageable de Pékin, l’OMS ne remettant jamais en cause ni le bien-fondé, ni la transparence ni l’objectivité des annonces chinoises.

Cette période de sous-estimation du risque, condamnant notamment les fermetures de frontières, sera suivie d’une phase alarmiste au cours de laquelle furent publiés des taux de létalité surévalués, en omettant de tenir compte des cas pas ou peu symptomatiques. Faisant écho aux prévisions apocalyptiques de l’épidémiologiste anglais Neil Ferguson et d’Anthony Fauci, elle contribua à répandre la panique dans le monde. L’OMS poursuivit sa politique de pompier-pyromane en affirmant ensuite l’inutilité des masques puis en mettant en garde contre les dangers de l’Hydroxy-Chloroquine.

Le Président Trump, en soulignant son échec et en en attribuant la responsabilité à son « sino-centrisme », suspend les subventions du gouvernement à  l’OMS. L’avenir de cette institution semble fort compromis.

 

Dr François Godeau (Expert santé GRN)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ombre d’un doute : Suite à cette publication (voir ci-dessous), le Docteur François Godeau nous alerte : Cette publication fait état de la présence, au voisinage du site de clivage de la protéine de pointe du virus SARS-CoV-2, de quatre acides aminés, « PRRA » absents de ses congénères et constituant un site de coupure pour des enzymes protéolytiques de type furines. Ce gain de fonction est connu pour augmenter la transmissibilité et la pathogénicité d’un certain nombre de virus dont les beta coronavirus tels que le MERS-CoV. La probabilité que cette insertion, absente dans quatre de ses congénères, résulte d’une évolution naturelle semble faible.

Comments: 78

Laisser un commentaire