Comédiante ! Tragédiante !

Le partage est disponible

Dans la baraque du Guignol, le rideau est retombé sur la comédie des élections : le spectacle nous a diverti, mais la pièce est terminée, il faut retourner à la vraie vie. Les spectateurs ont voté…Oui les spectateurs, car ce vote est une mascarade, il ne change rien ni en France ni en Europe.

Tout d’abord les députés élus n’ont pas le pouvoir de proposer des lois : ce privilège est réservé aux commissaires Européens qui ne sont pas élus par les peuples, mais cooptés entre eux avec l’accord des dirigeants dominants : hier l’Angleterre et l’Allemagne, aujourd’hui par l’Allemagne seule…Hélas ! Ce parlement de comédie ne peut qu’entériner les propositions de « Messieurs les commissaires » et malgré son inutilité il nous coûte fort cher. malgré la propagande faite pour sa nécessité, notre participation à l’Europe nous coûte, et ce sont les chiffres qui parlent, plus du double qu’elle ne nous rapporte et notre participation (qui va augmenter avec le Brexit) est responsable d’une bonne part de l’abyssale « dette de la France ».

Lorsque l’on regarde la répartition des forces au sein de cette nouvelle assemblée on constate que la majorité reste la même, les commissaires auto proclamés sont donc toujours assurés que leur idéologie pernicieuse, qui préfère les intérêts de la finance internationale au bonheur et à l’intérêt des populations, sera toujours entérinée par une majorité de députés aux ordres. Il faut d’ailleurs constater que la soupe servie à Bruxelles est bonne, puisque ces « élus », toutes primes confondues gagnent la bagatelle de 15.000 € mensuel, dix fois le SMIG…. ! Lorsque la mangeoire est bien garnie, les chevaux engraissent et restent calmes !

Est-ce cette Europe de l’argent et des magouilles qui ne profite qu’aux banquiers que nous voulons ? Cette Europe ou fleurissent les scandales financiers et alimentaires comme avec les viandes polonaises ? cette Europe où la bien pensance idéaliste et irresponsable ouvre, sans réfléchir aux conséquences pour l’avenir de nos enfants, nos territoires à l’invasion de peuples avides ne nos richesses ? Cette Europe qui renie ses peuples, leurs cultures millénaires, qui renie ses valeurs et se prostitue aux barbares de toutes sortes ; qui n’ose même plus reconnaitre que ces fameux « droits de l’Homme » dont elle parle tant et qu’elle applique si mal sont d’origine chrétienne… !

Non seulement rien n’a changé, mais les pantins qui nous gouvernent n’ont rien appris ni compris : la dictature est en marche ! Nous n’avons plus le droit de nous exprimer, de penser autrement que ce que des lois indignes, votées par des marionnettes, prescrivent.

L’olympe a toujours besoin de plus d’argent et de pouvoir, c’est la logique de tous les tyrans de l’Histoire, heureusement celle-ci nous rappelle que ces tyrans ont toujours mal fini.

Pourquoi, alors que notre dette augmente, qu’il y a de moins en moins de services publics, que les devoirs régaliens sont de moins en moins assurés, l’État ne fait pas de coupes drastiques dans son train de vie, pourquoi dilapide-t-il notre argent, fruit de notre sueur dans un puits sans fond de subventions à des partis et des associations qui ne devraient vivre que des cotisations de leurs membres ? Le clientélisme et l’affairisme ont-il pourri la république ? D’ailleurs ce régime peut-il encore porter le nom de république ? 

Ne nous y trompons pas, les magouilles politiciennes, les scandales financiers et économiques, la fiscalité confiscatoire des richesses produites, le communautarisme et la paupérisation, les flux migratoires incontrôlés, sont en train de faire bouillir la marmite et le couvercle est bien près de sauter, alors malheur à ceux par qui le scandale arrive !

Michel Roger

Comments: 21

Laisser un commentaire