CEDH et ONG – La main de SOROS…

Le partage est disponible

Nous avons diffusé sur notre site VPF-argumentaire une excellente vidéo de Pierre de Meuse  destinée à alerter sur les dérives de la CEDH et de la CJUE.

Depuis cette publication un rapport de l’ONG «European Center for Law and Justice »  (ECLJ) que nous publions également sur ce même site, vient éclairer de façon très crue les causes du virage idéologique de la CEDH.

Un certain nombre de ses décisions semblent être l’exact reflet de l’idéologie de la «  société ouverte » du réseau SOROS : frontières ouvertes, immigrationnisme, disparition des Etats-Nations, déconstruction des normes sociétales occidentales , déconstruction de la cellule «  famille », droits individuels primant sur les droits collectifs…

Grégor PUPPINCK , auteur du livre «Les Droits de l’homme dénaturé » s’est livré avec l’ECLJ à un travail de recherche approfondi sur les données publiques de la CEDH .

Son rapport est le résultat de ce long travail. Il est accablant et démontre l’infiltration  de la galaxie « SOROS » dans la CEDH dont, rappelons-le, les décisions sont contraignantes pour les Etats.

En bref résumé, entre 2009 et 2019, 7 ONG «  SOROS » ont pu envoyer des collaborateurs à la CEDH en tant que juges permanents ; 22 des 100 juges ayant siégé pendant cette même période ont un lien direct avec l’une des 7 ONG.

Ces 7 ONG sont intervenues dans 188 affaires. Dans 88 de ces affaires, des magistrats ont statué alors qu’ils avaient un lien avec une ONG impliquée.

L’entrisme de SOROS dans la CEDH et sa capacité à y placer des juges tiennent au fait que ses ONG, largement abreuvées par les 90 millions de dollars consacrés annuellement par le charitable SOROS au devenir des peuples européens, sont devenues incontournables dans certains pays d’Europe centrale : Albanie, Lettonie, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, Hongrie ou Roumanie sont les pourvoyeurs de juges liés au réseau SOROS.

Ceux qui voudront faire l’économie de la lecture de l’intégralité du rapport de l’ECLJ pourront en trouver un excellent condensé dans les 10 pages du dossier « Grandes Enquêtes » du N° 4343 du magazine Valeurs Actuelles.

En revanche, il ne faudra pas faire l’économie de la signature de la pétition  lancée par l’ECLJ auprès du président de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Elle vise à ce qu’il soit mis fin aux conflits d’intérêts au sein de la CEDH étant rappelé que «  cette situation est grave car elle met en cause l’indépendance de la Cour et l’impartialité de ses juges ; elle est contraire aux règles que la CEDH impose elle-même aux Etats en la matière … »  (pétition à signer sur le site eclj.org). Signer la pétition

Grégor PUPPINCK a eu un grand courage en s’attaquant à la forteresse SOROS. Soutenons-le.

 

Voici quelques déclarations de personnalités politiques françaises :

Philippe de Villiers (ancien député français et européen) : « Le rapport (…) réalisé par Grégor Puppinck est d’un courage inouï. En effet, [il] s’attaque à une forteresse que personne en Europe ni dans le monde n’ose attaquer ou même approcher d’un seul battement de l’aile ». « Le programme subliminal qui est derrière tout cela est le suivant : faire sauter les frontières de la civilisation occidentale ; la frontière physique et la frontière anthropologique. Pour fabriquer un homme nomade remplaçable, déraciné, désaffilié. Soros, c’est la fabrique de l’homme de sable ». « Bravo à Valeurs actuelles et à Grégor Puppinck, un des rares hommes courageux et intelligents de notre époque ».
François-Xavier Bellamy (député européen, chef de la délégation LR) : « Le travail d’enquête approfondi mené par Grégor Puppinck est l’occasion de mettre en lumière le fonctionnement actuel de la CEDH, et les questions essentielles qu’il soulève », notamment « celle de la transparence des jugements rendus par cette institution ».
Jérôme Rivière (député européen, chef de la délégation RN) : « L’enquête révèle la mainmise du réseau des ONG du milliardaire sur la CEDH et démontre à quel point les juges sont influencés par l’idéologie de la “société ouverte” et sans frontières (…) Nous allons demander à ce que cette discussion ait lieu au sein du Parlement, et que ce sujet soit ajouté à l’ordre du jour de la prochaine session plénière du mois de mars. Nous nous exprimerons sur le sujet, l’idée étant de forcer chacun à prendre position. Il s’agit d’un véritable scandale institutionnel ».
Nicolas Bay (député européen RN) : « Le rapport de Grégor Puppinck comme l’enquête de Valeurs actuelles montrent bien que la plupart des éléments concernant l’infiltration de la CEDH sont publics et que cette stratégie est efficace ».
Nicolas Dupont-Aignan (député DLF) et Jean-Frédéric Poisson (ancien député LR, président du PCD) ont également réagi.

D’autres ont appelé différentes autorités à l’action :
Marine Le Pen (député RN) : « Les révélations qui sont faites dans le cadre du rapport que vous publiez sont incroyables. La situation est bien plus grave que ce que l’on pouvait imaginer (…) C’est directement au Conseil de l’Europe de se saisir de cette affaire extrêmement grave ». « Ces faits sont très graves, et Emmanuel Macron ne peut pas garder le silence. Si véritablement, il se comporte comme un Président de la République, il doit évidemment se saisir de ces révélations gravissimes ».
Julien Aubert (député LR) : « Je n’avais compris que cette jurisprudence était en réalité le fruit d’un lobbying intérieur à la Cour européenne des droits de l’homme et fait par un seul homme, Soros, avec des ONG qui participent de ce mouvement ». Il demande de « suspendre notre participation [à la CEDH] tant que toute la lumière n’a pas été faite sur cette affaire ».
Yves Pozzo di Borgo (ancien sénateur UDI et membre de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe) : « il faut que l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe qui élit ces juges revoie son dispositif soit plus transparente sur la commission de sélection des juges et que les CV proposés aux parlementaires qui votent soient plus exhaustifs ! »

Comments: 13

Laisser un commentaire