Billet d’humeur de Roger FER

Le partage est disponible

Nos grands stratèges n’hésitent pas : l’urgence n’est pas à la sécurité des français dont ils n’ont strictement rien à faire, mais à la répression. Et côté répression, ils savent faire, c’est même le seul domaine où ils sont vraiment compétents, sous réserve que la tranche visée ne soit pas trop colorée…

L’idée du confinement est certainement un moyen pour endiguer l’épidémie, un outil provisoire, uniquement utile le temps de mettre en place les vraies mesures de contrôle. Le confinement n’arrêtera pas l’évolution, elle peut la retarder momentanément, la limiter géographiquement, mais pas la neutraliser. L’Europe est attaquée, mais les pays précédemment touchés ont mis en place des mesures, parfois inadéquates, peut-être tardives, mais qui ont prouvé leur efficacité. Plutôt que de s’inspirer des erreurs commises précédemment, nos guignols n’ont rien trouvé de mieux que de répéter les erreurs des autres, au lieu de prendre les dispositions urgentes. Et urgence il y a, mais le pire, c’est qu’il semble bien, d’après l’ex-ministre, que cette urgence est très vite apparue, mais que l’on en a tenu aucun compte. Nos guignols se retranchent derrière des « avis médicaux autorisés ». On se doute bien que les « autorisés » sont certainement assez proches du pouvoir, sinon, ils seraient autorisés à aller voir ailleurs ! Ils ont donc tout intérêt à rester assez vagues et imprécis, surtout s’ils veulent conserver leur gamelle.

Dans un pays dit industrialisé et techniquement en avance, qui se permet de donner des leçons à tout le monde, on ne peut que s’étonner qu’un matériel aussi rudimentaire que des masques de protection ne soient pas régulièrement stockés, une épidémie soudaine peut toujours arriver. Et une épidémie est toujours soudaine. Mais peut-être imaginait-on, à la passerelle, que la navigation était tellement sécurisée et tellement contrôlée qu’il était totalement impossible qu’un imbécile d’iceberg se plantât bêtement devant le Titanic : et on a vu le résultat. Il est clair que si la responsabilité des actuels locataires des palais d’état est clairement établie, il est tout aussi évident que celle de leurs prédécesseurs l’est tout autant, eux aussi devront rendre des comptes.

Donc, le confinement est promulgué, et comme c’était prévisible, il va continuer, avec tous les problèmes que cela comporte, l’être humain n’est pas trop conçu pour être prisonnier, et c’est bien pour ça que l’incarcération a été inventée. Il va donc y avoir moult récidives, désobéissances, dépressions, maladies diverses, probablement des drames familiaux.

Globalement, le confinement a été acté par nombre de français, et qui jouent le jeu, pour l’instant du moins. A partir du moment où l’on explique clairement les choses, les gens comprennent, même un bachelier actuel peut comprendre un raisonnement simple. Et donc, était-ce nécessaire d’instaurer un papier pour pouvoir aller acheter sa baguette ou faire ses courses à la supérette du coin ? Les autorités sont juges suprêmes pour qualifier – à leur sens – la légitimité du déplacement de la personne qu’ils contrôlent, pas besoin que le contrôlé soit, de surcroît, porteur d’un papier qu’il aura lui-même rempli, c’est une décision totalement dictatoriale, et donc, totalement idiote, en plus d’un gaspillage énorme. Ce qui prouve limpidement que cet abus d’autorité, lâchement présenté comme une protection de la population, n’est, en réalité, qu’une méthode un peu plus perverse pour ponctionner les gens honnêtes, et nous voyons fort bien que certaines populations n’ont absolument rien à craindre des contrôles, et, papier ou pas, ne seront jamais inquiétées, et si amende il y a, elles en ne seront jamais payées. D’où la décision, logique pour une fois, de demander aux verbalisateurs verbalisant, de ne point trop fréquenter ces lieux dangereux, ils pourraient bien attraper une mauvaise bestiole, et comme ils n’ont pas le droit de porter un masque de protection – parce qu’il n’y en a pas, le risque de contagion est vraiment important, c’est d’ailleurs pourquoi ils « auraient été invités à bien vérifier les bénéficiaires de leur assurance-vie ». Cela dit, cette information n’étant pas officielle et pas publiée dans le journal du même nom, c’est à prendre au conditionnel…

Donc, fort de son imbécillité crasse, le système n’a rien trouvé de mieux que de durcir le règlement, et le papier-sésame doit maintenant comporter l’heure de sortie ! Et un nouveau à chaque fois, s’il vous plaît ! Doit-on noter notre sortie à 10h32 pour aller chercher sa baguette, et par obligation légale, être revenu au domicile à 11h31 ? Difficile à dire. Le texte annonce :

L’heure de sortie doit être mentionnée, surtout en ce qui concerne les activités physiques hors du domicile.

Il serait bon que la phrase soit analysée par un linguiste, car elle est relativement floue pour un esprit peu instruit. Une interprétation possible peut être de considérer que tout repose sur l’humeur et l’état de santé de l’agent contrôleur verbalisateur, qui jugera le cas échéant : oui, bon, pour le pain, ça va. Ou encore : Ah non, vous avez fait un détour avec votre pain sous le bras, vous avez dépassé le kilomètre de trajet, vous avez droit à une contravention ! Le risque de dérive est assez impressionnant, et comme nos verbalisateurs sont fort zélés, on peut craindre le pire. D’autant que, ne portant aucune protection, ils risquent de nous flanquer le virus dont nous n’avons pas plus besoin que de la contravention ! Tout le monde aura bien sûr compris que le truc, c’est pour faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’état, et occuper les cogneurs, vu que les gilets fluos ont été remis aux vestiaires, il faut bien occuper les muscles obéissants…

Le français sont vraiment mal partis avec cette équipe de branquignols, et dire que les voisins sont dans des conditions similaires et parfois pire, n’est pas plus rassurant, cela montre qu’ils sont aussi mal dirigés que nous et peut-être aussi mous, et c’est vraiment inquiétant.

Enfin, tout n’est pas mauvais dans cette histoire. Outre-Rhin, les muezzins sont maintenant sonorisés, et peuvent – enfin – appeler les fidèles aux cinq prières quotidiennes ! Normal, toutes les déclarations des influents de cette secte saluent le virus dévastateur (envoyé par l’au-delà), pour punir les mécréants. Certes, ces manifestations d’encouragement oral sont temporaires, mais on sait aussi que le provisoire devient souvent une habitude, et il est toujours difficile de vouloir faire taire celui dont on a, à un moment, libéré la parole…

Combien de temps, les français (et les européens) mettront-ils pour chasser les racailles qui les tuent à petit feu ? Allez, soyons optimistes : quatre à cinq siècles peut-être ?…

Un des rédacteurs de ce site, avouait, dans un commentaire, qu’il était devenu inutile d’écrire, après tout, puisque les gens ne réagissent pas, pourquoi essayer de dissuader les candidats au suicide ? La consultation électorale était complètement stupide, inutile et dangereuse, pourtant, nombre de personnes y sont allées, conscientes pourtant du danger. Pire encore, pour celles et ceux qui ont tenu les cérémonies, ils étaient parfaitement au courant des risques énormes qu’ils prenaient, mais y sont quand même allés. Et maintenant, ils hurlent leur colère car ils sont contaminés. A ce niveau, ce n’est pas de la témérité, mais de la totale inconscience…

Bref, et comme disent tous les articles par-ci par-là : portez-vous bien et prenez soin de vous…

Enfin … en attendant l’infection et les pénuries… progressives…

 

Roger FER

Comments: 21

Laisser un commentaire